Le Club M a offert à son public une belle victoire, hier au stade Anjalay, en prenant la mesure du Mozambique sur le plus petit score. Un but signé Fabien Pithia, peu après le début de la deuxième mi-temps, qui permet aux Mauriciens de prendre leur trois premiers points dans une poule relevée.
Les Mambas, finalement, se sont changés en proie pendant la rencontre. Acculés, ils ont subi dès les premières minutes les coups de boutoir des Mauriciens. « J’avais dit aux garçons qu’elle viendrait. Cette victoire les appartient », lâche l’entraîneur national, Alain Happe, après le coup de sifflet final. Il est le premier content. « Je leur ai demandé d’y croire. Il fallait seulement travailler et la victoire suivrait ».
La victoire est d’autant plus belle que le Club M, seulement 185e mondial, a enlevé un succès important face au Mozambique, classé 95e au ranking de la FIFA. « On a su s’imposer, même si nous avons eu un peu de chance », avance de son côté Joe Tshupula, qui assiste Alain Happe. Devant son public, le Club M voulait ramener une victoire. Et c’est donc tout naturellement que les Mauriciens prennent le contrôle des opérations.
Sixième minute de jeu. Le milieu de terrain Colin Bell, rappelé en sélection, adresse un centre trop haut à Andy Sophie, pourtant bien placé. La défense mozambicaine reçoit le message. À la 12e minute, Christopher L’Enclume, spécialiste des tirs de loin, envoyait lui aussi un boulet, mais qui frôlait les montants de Cesar Machava.
Entre-temps, la défense mauricienne endiguait quelques attaques des Mambas, dont un coup franc de Clesio Baugue et une petite action personnelle de ce même Baugue (13e). Mais bien qu’ayant la mainmise sur le match, les Mauriciens n’arrivaient cependant pas à conclure, en témoigne ce geste collectif à la 45e entre Andy Sophie, Christopher L’Enclume et Fabien Pithia, qui n’aboutira cependant à rien.
De retour de la pause, les Mauriciens exploitaient le doute des Mozambicains. On joue la 47e. Maurice hérite d’un coup franc, repoussé par la défense mozambicaine. Fabien Pithia récupère le ballon et, d’un puissant tir, trompe Machava, entraînant une liesse dans les gradins et libérant ainsi les siens. « Quand j’ai reçu le ballon, je ne me suis pas posé de question. J’ai tiré », confie le héros du jour.
Les Mambas, cueillis à froid, ne pouvaient que courir après le score. « Nous avons créé des occasions. Mais la finition a vraiment laissé à désirer », analyse après le match Helder Muianga, l’entraîneur mozambicain. Il n’empêche que le score aurait pu être plus lourd, si ce n’était ce petit moment de flottement entre Andy Sophie et Yohan Larhubarbe aux alentours de la 50e, sur un centre de Pithia.
Bien qu’en proie au doute, les Mozambicains n’abdiquaient pas. Un mouvement collectif voyait tous les maillots jaunes se positionner devant les cages de Kevin Jean-Louis et un tir cadré forçait ce dernier à la parade (67e). Un dernier coup franc, à la 81e, pour les Mozambicains, ne donnait rien non plus.
Lorsque, après les trois minutes additionnelles, le Djiboutien Abdi Gama Aden mettait fin à la rencontre, les Mauriciens laissaient éclater leur joie. « Les garçons ont fait les choses comme il faut. Il faudra vite se reconcentrer pour la suite », lâche Joe Tshupula.
Avec ce succès, Maurice pointe désormais à la troisième place du groupe H, derrière le Ghana, premier, et le Rwanda. Alain Happe disait que la deuxième place est également qualificative. Le rêve est désormais permis.