Les demi-finales de la MFA Cup sont prévues demain à 18h. Le Cercle de Joachim et le Pamplemousses SC (Auguste-Vollaire) s’affronteront d’une part, le Petite Rivière-Noire FC et l’AS Quatre-Bornes (Anjalay) croiseront le fer d’autre part.
Auréolé de son titre de Premier League, le Cercle de Joachim est en quête d’une première finale de la MFA Cup. Les joueurs de Joe Tshupula devront toutefois passer le cap du Pamplemousses SC. Lors de leurs deux dernières confrontations en Premier League, les Curepipiens ont été vainqueurs en autant occasions (3-2 et 2-1).
« Nous avons certes eu raison de Pamplemousses en Premier League mais, là, il s’agit d’un match de coupe. Nous savons que notre adversaire a une bonne expérience en coupe. Il a notamment remporté la Republic Cup en 2013 », fait ressortir l’entraîneur de Joachim.
Il n’est un secret pour personne que la formation curepipienne veut réaliser le doublé championnat-coupe. Vu sa prestation ces derniers temps, tout indique que les coéquipiers de Percy Buckland ont la capacité d’atteindre cet objectif. « Certes, nous avons un bon groupe. Mais nous ne devons pas non plus pécher par un excès de confiance. Nous respectons notre adversaire et nous aborderons avec tout le sérieux cette demi-finale », ajoute le mentor curepipien.
Bredouille jusqu’à présent, Pamplemousses fera tout pour disputer la finale. « Il ne nous reste que cette compétition pour sauver notre saison. Il faut d’abord se qualifier pour la finale. Face aux champions de Maurice, les choses risquent d’être compliquées. Mais nous n’avons pas d’autre choix que de faire un bon résultat », souligne de son côté Henri Spéville, entraîneur de Pamplemousses.
Dans l’autre demi-finale, Petite Rivière-Noire FC partira avec la faveur des pronostics face à l’AS Quatre-Bornes, promue en Premier League la saison prochaine. Pour Twaleb Fatemamode, entraîneur de Petite Rivière-Noire, un match de coupe n’est jamais gagné d’avance. « Nous respectons notre adversaire. Nous aborderons la rencontre avec la même détermination que nous faisons face à n’importer quelle équipe ».
Pour Benjamin Théodore, entraîneur de l’AS Quatre-Bornes, être en demi-finale est déjà remarquable. « Nous serons face à un adversaire de taille. Mais nous sommes confiants de faire une bonne prestation et pourquoi pas atteindre la marche finale », indique l’entraîneur quatre-bornais.
Soulignons qu’en cas de score de parité à l’issue du temps réglementaire, les équipes joueront les prolongations. Si le score reste inchangé, on aura droit à l’épreuve des tirs au but.