Le Cercle de Joachim a pris les commandes de la Premier League de football après sa victoire 1-0 signée Guillano Julie à la 20e minute hier face au Petite Rivière-Noire FC, au stade Vélodrome, dans un match comptant pour la 13e journée du championnat.
La joie était à son comble après le coup de sifflet final. Et les supporters se mettent déjà à rêver de titre, même s’il reste encore cinq journées à disputer. L’équipe hôte s’est mise en évidence dès la 20e minute avec ce but de Guillano Julie, qui a enchaîné sur un long dégagement de son coéquipier-gardien Aboobakar Augustin.
« C’est un peu trop tôt pour crier au titre mais je pense que le fait d’occuper le fauteuil de leader est quelque chose d’historique. Nous allons continuer nos efforts afin de rester en tête jusqu’au terme du championnat », déclare le coach de Joachim, Bruno Randrianarivony, comblé.
Sur l’ensemble du match, Joachim a certes été dominateur, mais Petite Rivière-Noire, amoindrie en raison de blessures et suspension, s’est créé malgré tout quelques occasions. Mais les joueurs de l’Ouest ont péché dans la finition.
« Nous savions que la partie serait rude puisque nous n’avons pas pu présenter notre équipe type pour diverses raisons. Cela dit, les joueurs ont fourni une bonne résistance. Mais faut-il reconnaître que le Cercle de Joachim était plus entreprenant. Dommage que nous n’avons pas pu profiter des franches occasions », soutient pour sa part le coach de l’Ouest, Twaleb Fatemamode.
Dans le dernier quart d’heure, Joachim s’est montré très dangereux en se procurant plusieurs occasions. La plus franche fut celle de la 83e minute lorsque les deux remplaçants Ashwin Boyjoonauth et le Malgache Ali ont réussi à se trouver sur un une-deux. Mais le tir en force du premier nommé passa à côté de la cage de Louis Lahache.
Twaleb Fatemamode se pose des questions quant à l’action menant à l’exclusion de son joueur Jean-Jacques Taré à la 89e. Il trouve qu’il y avait penalty alors que l’arbitre avait choisi d’exclure (2e carton jaune) son joueur pour simulation.
Bruno Randrianarivony aurait certes préféré que son équipe soigne davantage sa différence de buts, mais il apprécie à sa juste valeur cette victoire menant à la tête du championnat. « Être dans le fauteuil de leader à une période pareille est déjà quelque chose de formidable pour toute l’équipe et nos supporters », estime-t-il.
Bruno Randrianarivony sait que même s’il reste encore cinq journées à jouer dans cette Premier League, la route menant au sacre s’annonce périlleuse.