On dit qu’une victoire est toujours bonne à prendre. C’est évident que nous n’allons pas bouder notre plaisir puisque les protégés de Joe Tshupula ont fait le boulot à domicile hier après-midi en s’offrant le scalp des Seychellois sur le score de 2 buts à 1 au stade Anjalay. Les coéquipiers de Colin Bell, loin d’être séduisants dans le jeu, ont fait preuve d’efficacité en marquant sur coup de pied arrêté. Toutefois, la bataille est loin d’être gagnée et le Club M, qui voyage très mal d’habitude, devra se donner à fond pour s’imposer en terre seychelloise.
Pour ce choc entre deux équipes de l’océan Indien, Joe Tshupula a opté pour un schéma en 4-2-3-1 avec Kevin Jean-Louis dans les buts, les défenseurs Marco Dorza (latéral droit), Francis Rasolofonirina (central), Emmanuel Vincent (central), Jean-Fabrice Augustin (latéral gauche), les sentinelles Luther Rose et Colin Bell (capitaine), les milieux offensifs Jesson Rungassamy, Fabrice Brasse et Kevin Perticots en soutien du pivot vétéran, Doddy Edouard. La formation seychelloise, emmenée par Joël Decommarmond, évoluait dans le même schéma.
Le Club M avait la lourde responsabilité de se racheter après l’humiliante élimination enregistrée contre les Comores au début du mois. Les locaux ont donc démarré la rencontre tambour battant. À la 6e minute, les rouges obtinrent un coup franc excentré sur le côté droit. Une position idéale pour la patte gauche de Perticots. Ce dernier allait mettre sur orbite Emmanuel Vincent, qui coupa l’action d’un geste spontané pour tromper Jerôme Dingwall et permettre à Maurice d’ouvrir le score. Le défenseur de l’ASPL 2000 pouvait célébrer, lui qui avait une revanche à prendre, ayant souvent été suspendu cette saison.
Libéré, le Club M maîtrisa quelque peu son sujet et à la 17e minute, cette fois-ci sur coup franc direct, le ballon de Perticots fut boxé par le gardien sur Doddy Edouard, dont la reprise du droit passa largement à côté. Piqués au vif, les Dallons réagissaient tant bien que mal à travers des incursions éclairs, mais la défense veillait au grain. Il faut dire que les Seychellois, qui monopolisaient le ballon, manquaient d’inspiration. Le seul joueur à surnager dans cette équipe était son capitaine Gervais Waye-Hive, véritable leader technique et maître à jouer. Le score en restera là en première période.
Tournant du match : arrêt de Jean-Louis
Lors de la deuxième mi-temps, bis repetita ! Le Club M allait ouvrir le score d’entrée, et ce, à la 50e minute sur coup franc excentré de la gauche, frappé par le pied droit de Bell. Francis Rasolofonirina, lancé à vive allure, catapulta le cuir au fond des filets d’une reprise frontale surpuissante. Boum ! Le gardien n’y a vu que du feu. Les locaux avaient fait le break. C’était par ailleurs le deuxième but inscrit par le défenseur du Cercle de Joachim pour son pays. Par la suite, les Seychellois ont commencé à revenir dans le match en jouant beaucoup plus dur et agressif. Et à la 55e minute, ils obtinrent un coup franc dangereux. C’est le capitaine Waye-Hive qui s’en chargea, mais Kevin Jean-Louis veillait au grain et claqua une belle parade pour éviter la réduction du score. Le tournant du match.
Mais à la 77e minute, toujours sur coup de pied arrêté, Waye-Hive s’élança et délivra un caviar à Yannick Manoo qui, d’une belle reprise frontale, laissa Jean-Louis pantois. La rentrée de Giano Li Tien Kee en fin de partie n’allait pas changer la physionomie du match, même si Perticots passa tout près de marquer le troisième but sur un coup franc venant de la droite et qui prit la direction de la lucarne. Mais Dingwall s’interposa en effectuant un arrêt réflexe. Le score en restera là.
Les locaux peuvent toutefois nourrir des regrets, car ce but encaissé à domicile pourrait bien leur coûter cher en terre seychelloise samedi prochain. À titre d’information, les arbitres étaient des Malgaches, à savoir Andofetra Avombitana Rakotojaona, Jean Thierry Djaonirina, Augustin Gabriel Herinirina et Abdoul Ohabee Kanoso. Le Sud-Africain Monnyenyana Lucas Nhlapa agissait, lui, comme commissaire du match.