Le technicien français, Didier Six (60 ans) n’est plus l’entraîneur national du Club M. C’est ce qu’ont annoncé les dirigeants de la MFA lors d’un point de presse lundi dernier à Trianon. Quatre mois après sa prise de fonctions, autant dire que l’ancien international tricolore ne laissera pas une empreinte indélébile sur la sélection.
Lors du point de presse, Didier Six n’était pas encore entré au pays et n’avait pas pris contact avec la MFA. « Il n’a pas donné signe de vie et c’est intolérable. La délégation est arrivée au pays en deux fois, vendredi et samedi dernier mais il n’était pas à bord. Ce n’est pas normal et nous avons donc décidé de prendre le taureau par les cornes et de le sanctionner. Il n’est plus le sélectionneur du Club M. À deux mois des Jeux des Îles de l’Océan Indien (JIOI), nous nous serions bien passés d’un tel problème », a indiqué le président de la MFA, Samir Sobha. C’est après une réunion du comité directeur qui avait eu lieu dimanche dernier que la décision a été prise.
C’est un trio intérimaire composé d’Alain Happe, Akbar Patel et Désiré L’Enclume qui s’occuperont désormais des footballeurs. Pour rappel, le premier nommé était l’assistant de Six. Selon les dires du président de la MFA, il n’avait pas eu de nouvelles de l’entraîneur mais est tout à fait disposé à prendre les rênes de l’équipe. « Il a demandé à faire partie de l’encadrement technique et c’est tout à son honneur. Il s’occupera également de la sélection féminine avec Jocelyn Permal », ajoute Samir Sobha. La MFA a aussi fait ressortir qu’il y avait quelques entraîneurs qui avaient postulé pour succéder à Didier Six. « Nous n’allons pas les nommer pour le moment ».
Le moins que l’on puisse dire est que le désormais ex-entraîneur national trainait pas mal de casseroles derrière lui. Pour rappel, il avait été expulsé lors du match contre la Namibie (deuxième match du groupe A de la COSAFA Cup en Afrique du Sud, perdu 2-0) et avait été convoqué devant un comité disciplinaire de la COSAFA. « Il nous revient qu’il a eu un comportement jugé antisportif et qu’il s’est très mal comporté. Il a même terni l’image du Club M auprès de la COSAFA. Ce n’est pas normal », a précisé notre interlocuteur.
Didier Six avait, selon les dires des dirigeants, déjà songé à quitter le navire en terre sud-africaine. « Il s’est adressé à Mario Thomas (chef de la délégation) dans un premier temps puis Nazir Bowud (assistant-secrétaire) pour leur signifier son intention de ne plus poursuivre l’aventure avec le Club M. C’était juste après la défaite en ouverture contre le Zimbabwe », a mentionné Sobah. Didier Six aurait d’ailleurs quitté le groupe vendredi dernier pour se rendre directement dans son pays. « De plus, il n’avait pas accompagné le groupe à Durban et s’est rendu directement à Johannesbourg », soutient un dirigeant de la fédération.
Didier Six ne laisse donc pas une bonne image de sa personne et un bilan pas très positif sur le plan sportif. Certes, le niveau de jeu s’est beaucoup amélioré mais les résultats ne sont pas fameux à deux mois du grand rendez-vous indianocéanique. Pour rappel, lors de sa première sortie contre les expatriés évoluant dans la Barclays Mauritius Premier League (BMPL), le Club M avait enregistré un nul vierge. Match nul également contre le Burundi (2-2) et le Togo (1-1) avant de courber l’échine successivement contre le Zimbabwe (0-2) et la Namibie (0-2) lors de la prémière sortie officielle à l’extérieur de Six. Qui plus est, le technicien français n’était pas aux commandes de la sélection lors du troisième match de la COSAFA Cup remporté contre les Seychelles (1-0). C’est Alain Happe et Akbar Patel qui assurait l’intérim après le carton rouge de Six dans le match précédent.
Encore une fois, ce sont les joueurs qui se retrouvent pénalisés dans toute cette affaire. Comme quoi, privilégier ses intérêts personnels aux dépens du collectif n’a jamais fait bon ménage dans le sport, qui plus est, le football.