Akbar Patel

Ce n’était qu’une question de temps avant que la MFA n’officialise la démission du sélectionneur du Club M, Akbar Patel. Après les récentes contre-performances de l’équipe nationale de football, le technicien de 60 ans a décidé de prendre ses distances, mais reste au poste de formateur au Centre technique national François Blaquart à Réduit.

Arrivé au Club M en novembre 2018, Akbar Patel avait succédé au Brésilien Francesco Filho afin de préparer pour les Jeux des îles de l’océan Indien le groupe mauricien, qui avait pris la médaille d’argent. Suite à l’événement régional, la MFA avait opté pour une collaboration entre Patel et Filho en vue des matches de qualification pour le Mondial 2022 au Qatar et la qualification pour la Coupe d’Afrique des Nations 2021 au Cameroun. Mais suite au retrait du Brésilien, le technicien mauricien a été le seul capitaine à bord.

Toutefois, les quatre matches aller-retour contre le Mozambique et Sao Tomé et Principe n’ont pas souri à Patel. Bilan, quatre défaites, soit sept consécutives sous ses commandes. « J’ai rencontré le président de la MFA, Samir Sobha, et suite à notre conversation, j’ai décidé de prendre du recul avec le Club M », nous déclare Akbar Patel. Celui-ci déplore néanmoins les conditions auxquelles il a été confronté durant son aventure au sein du Club M.

Après l’élimination (2-1) au match retour contre Sao Tomé et Principe, comptant pour la qualification pour la CAN, il n’avait titularisé que des joueurs locaux, laissant sur le banc les expatriés Andy Sophie, Kevin Bru, Jérémy Villeneuve et Damien Balisson, et avait été très critiqué. « Pour cette rencontre, j’ai choisi les joueurs les plus en forme pour démarrer. Les expatriés ont une autre culture du football, plus professionnelle, que les Mauriciens et ont pouvait voir le décalage de niveau entres les joueurs. Il faut savoir que les expatriés n’ont eu que quatre séances d’entraînement au total et un groupe ne peut se construire dans ce court laps de temps », nous confie-t-il.

Très critiqué par la presse locale suite aux mauvaises performances, Akbar Patel a souhaité expliquer que « la critique est aisée, mais l’art est difficile. J’ai été pas mal critiqué récemment, mais je demande à ceux qui l’ont fait de trouver des solutions au lieu de rester sur leur position ou dans leur bureau. J’accepte qu’on me critique personnellement, mais de là chercher à chaque fois un point noir dans le football mauricien, cela devient absurde. »

Néanmoins, même s’il sera sur la touche au niveau du Club M, il occupera le poste de formateur au Centre technique national. « Je n’ai jamais tourné le dos au football mauricien et je serai toujours présent si la MFA a besoin de mon aide. Je reste persuadé qu’un jour Maurice participera à la Coupe d’Afrique des Nations. Nous avons vu des joueurs comme Ashley Nazira, Kevin Perticots et Adrien François qui, j’en suis sûr, seront des cadres du Club M pour les années à venir », dit le technicien.


Colin Bell confirmé au Pamplemousses SC

Pour la nouvelle saison 2019-20 qui débute le 16 novembre, le champion en titre, le Pamplemousses SC, sera dirigé par un ancien de la maison, Colin Bell. Pour pallier le départ de Tony François, qui a rejoint l’Association Sportive de Vacoas-Phœnix le mois dernier, les dirigeants nordistes ont misé sur leur ancien capitaine. Néanmoins, succéder à Tony François ne sera pas une mince affaire compte tenu du bilan positif que celui-ci laisse derrière lui. Pour lancer sa saison, le Pamplemousses SC ira défier Roche Bois Bolton City le 15 novembre pour le Charity Shield et trois jours après débutera le championnat contre les Grande Rivière-Sud-Est Wanderers.


Maurice prend la porte de sortie

Le match retour comptant pour la qualification en vue de la Coupe d’Afrique des Nations 2020 de futsal n’a pas souri à la sélection mauricienne. Après une défaite 0-6 à domicile, Maurice n’a pu créer l’exploit hier contre l’Afrique du Sud. Les coéquipiers de Mohamed Nuckcheddy, capitaine, se sont inclinés 5-1 (à la pause 4-0). Les buts de l’Afrique du Sud ont été marqués par Quincy Ngcobo, Wiseman Cele, Yazeed Joharie, Renaldo Donnely et Jean Marc Ryan. C’est Aurélien Perle qui a sauvé l’honneur pour Maurice en fin de match. Au score cumulé, Maurice s’incline 11-1. Toutefois, le résultat final n’est pas une surprise, car les Sud-Africains ont démontré qu’ils étaient au-dessus des locaux lors du match aller. Alors que le championnat national à Maurice a pris fin en avril, les Mauriciens sont restés environ six mois à s’entraîner et ont uniquement disputé des matches amicaux contre des équipes locales qui n’ont pas vraiment donné du fil à retordre à la bande au Brésilien Paulo De Jesus Pinho. Autant dire qu’ils n’ont pu avoir une préparation adéquate afin de jouer contre une des meilleures formations africaines.