Le Football Coaches & Players Association (FCAPA), association regroupant d’anciens et d’actuels footballeurs, mais aussi des entraîneurs, s’est réunie au Centre Marie-Reine-de-la Paix à Port-Louis vendredi pour conscientiser les sportifs en activité sur la nécessité d’une couverture médicale.  Une obligation pour éviter des complications.
Ils ont décidé de tirer la sonnette d’alarme. L’état-major de la FCAPA par le biais de son président, Michael Mootoosamy, indique qu’il faut trouver une solution au plus vite afin d’assurer les athlètes en cas de blessures. « Il ne faut pas oublier que les sportifs se sacrifient pour défendre le quadricolore national et souvent, quand ils se blessent, ils sont laissés pour compte. Il n’existe pas une politique d’assurance compatible aux sportifs. Nous demandons de ce fait qu’une assurance adaptée soit mise en place afin que les sportifs puissent excercer en toute quiétude, à tête reposée, tout en sachant qu’en cas de pépins physiques, ils seront couverts ».
Tony François, entraîneur-joueur de la formation de l’Association Sportive Rivière-du-Rempart et trésorier de l’association souligne pour sa part que le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, est le plus à même de les comprendre. « C’est un ancien footballeur qui a connu une blessure grave qu’il a vécue durant sa carrière de joueur. C’est pourquoi nous faisons un appel à lui, de même qu’à Kris Lutchmeenaraidoo qui a été jadis président de la fédération et qui occupe aujourd’hui un poste important dans une compagnie d’assurance. Nous avons besoin d’aide », fait-il ressortir.
Des témoignages poignants de trois anciens footballeurs (Giovanni Jeannot, Didier Rouget et Thierry Collet), tous blessés dans le passé, étaient à l’ordre du jour, eux qui ont raconté leur calvaire. « Je suis resté deux ans inactif et j’ai dû organiser des concerts et autres bals dansants pour récolter de l’argent afin de subvenir à mes soins médicaux. Ce n’est pas normal. J’ai pu me faire opérer à l’étranger mais sur le plan psychologique et professionnel, c’était très dur. C’est une souffrance indescriptible. Si j’avais un plan d’assurance médicale valable, ma carrière de footballeur n’aurait pas pris un coup de massue car aujourd’hui, je ne pourrai plus jouer comme avant », confie Giovanni Jeannot.
Didier Rouget, près cinq ans de bons et loyaux services au sein du centre de formation raconte son calvaire. « Je suis toujours en train de galérer. C’est la raison pour laquelle notre association insiste pour que les dirigeants sportifs prennent les mesures appropriées en faveur des athlètes car nous avons également une famille à nourrir. C’est un vrai problème ». Même son de cloche du côté de Thierry Collet, victime d’une fracture du tibia et qui est toujours en train de galérer. « Je ne me suis toujours pas remis depuis quatre ans », avoue-t-il.
Michael Mootoosamy a par ailleurs spécifié qu’il n’existait aucune assurance spécifique pour les sportifs. « Il n’y a que des couvertures médicales classiques. Nous menons un combat pour que cela puisse être créé afin d’assurer les sportifs mauriciens dans les entraînements et lors des compétitions. C’est pour nous la moindre des choses », affirme-t-il. Il est à noter que dans le but de conscientiser la communauté sportive de l’importance d’une couverture d’assurance pour les sportifs, la FCAPA organise un Fun Run dimanche prochain entre Quatre-Bornes et Rose-Hill. Le départ sera donné à 9h à la mairie de la Ville des Fleurs pour rallier  Plaza. Le public est invité à venir en grand nombre.