Le Club M a pris l’avion ce matin pour l’Afrique du Sud, où il disputera du 25 au 29 juin la phase préliminaire de la Cosafa Cup. À quelques heures du départ, mercredi, l’entraîneur national, Joe Tshupula, a animé un point de presse à la MFA House à Trianon, en mettant l’accent sur les objectifs de la sélection nationale pour ce rendez-vous d’Afrique australe.
Le Club M, tiré dans le groupe A en compagnie de l’Angola, du Malawi et de la Tanzanie, ne vise ni plus ni moins que la première place de la poule, obligatoire pour accéder aux quarts de finale. « Il faut se dire qu’il n’y a plus de petites équipes en Afrique de nos jours », explique Joe Tshupula.
Le hasard fait bien les choses. Maurice, qui prépare la prochaine phase des éliminatoires du Championnat d’Afrique des Nations (ChAN) contre l’Angola, affrontera justement les Palancas Negras lors de sa première sortie, le 25 juin. « On ne sait pas si ce seront les mêmes qui seront là pour la Cosafa ou le match de ChAN. Je sais par contre qu’il n’y aura aucune rencontre facile », analyse encore le technicien.
Dans les faits, la participation mauricienne à la Cosafa Cup servira surtout à préparer le groupe pour l’échéance du mois de juillet (voir encadré). « Au départ, on voulait confier la Cosafa Cup aux jeunes. Mais comme l’Angola est un gros client, nous avons choisi de jouer la prudence et essayer d’avoir le plus de connaissances possibles sur l’équipe elle-même. »
L’état de fraîcheur physique posera sans doute problème au moment d’aborder les rencontres. Les organismes, usés par un long championnat (36 journées) qui a pris fin dimanche, ne pourraient donc pas tenir le coup. Sauf que c’est le seul moment où les joueurs étaient disponibles. « Il a fallu gérer avec les clubs. Mais il faut savoir que c’est plus une fatigue nerveuse que physique, ils ont joué sept matches en deux semaines », rappelle Joe Tshupula.
L’apport des expatriés, à l’instar de Jérémy Villeneuve ou de Jean-Michel Degrace, sera un atout au moment d’aborder chacune des rencontres. Toujours est-il que Joe Tshupula a préféré constituer une équipe à forte connotation locale dans le but de la double confrontation contre l’Angola. « Certes, nous aurions aimé avoir plus d’expatriés. Mais ce sera un bon test pour nous, et nous l’aborderons avec tout le sérieux et la concentration possibles. »
Jérémy Villeneuve, qui défendra sa deuxième sélection, se dit optimiste en vue du parcours du Club M en Afrique du Sud. « Je pense que le groupe est intéressant. Il y a un projet autour et je suis sûr que nous réaliserons de belles choses. »