La sélection de la Namibie a remporté, hier au stade St François Xavier, le COSAFA U17 Championship au terme d’une série de tirs au but qui a vu l’Afrique du Sud rater trois de ses quatre occasions, alors que les Warriors ont fait mouche en trois fois. Les Namibiens succèdent aux Zambiens, disqualifiés de la présente édition pour avoir aligné deux joueurs non-éligibles.
« Nous y avons cru jusqu’au bout. Nous avons joué avec le coeur », explique Timothy Tjongarero, l’entraîneur du XI namibien. En effet, face à des Sud-Africains qui semblaient mieux armés tant sur le plan physique que tactique, les Namibiens ont joué la carte de la patience pour ouvrir la marque à la 62e minute. C’est le remplaçant Godwin Awaseb, rentré deux minutes plus tôt, qui a puni la défense sud-africaine, coupable d’un gros relâchement.
Mais la réaction sud-africaine surviendra sept minutes plus tard, toujours sur une mauvaise lecture du jeu de la défense namibienne. Sur un centre de Siphamandla Ntuli dans le dos de la défense, James Monyane débordait trois adversaires et trompait Josef Philippus d’une frappe puissante. « Ce but est un peu de notre faute. Nous n’avons pas su lire le jeu et nous avons été punis », note encore Timothy Tjongarero.
À partir de là, les deux équipes tenteront de s’affirmer sur le terrain. Les différentes occasions, bien que rares d’un côté comme de l’autre, ne seront pas concrétisées.
La fastidieuse séance de tirs au but, par contre, sera namibienne. Le capitaine sud-africain Luke Le Roux sera le premier à se présenter au point de penalty. Manque de chance, son tir sera repoussé par un Josef Philipus bien décidé à garder ses cages inviolées.
Stanley Ndjavera, lui, sera bien inspiré en trompant Glen Baadjies une première fois. Luke Fleurs permettra aux Sud-Africains de revenir dans la partie, mais Denzel Narib donnera à la Namibie l’avantage au deuxième tir. Tyrese Pillay verra lui aussi sa tentative bloquée, alors que Pitsi Ameb ne laissera aucune chance au portier sud-africain.
À 3-1, il fallait que le dernier tireur sud-africain rate sa tentative. Chose faite, lorsque Kwenzokhule Shinga expédiera son tir encore une fois à côté. Les Namibiens pouvaient laisser éclater leur joie.
« Au début, j’avais dit que nous ne voulions pas être considérés comme des prétendants. Je ne voulais pas mettre de la pression sur les joueurs. Ils ont joué une belle finale contre une équipe d’Afrique du Sud déterminée », déclare encore le technicien namibien.
Par contre, il avoue avoir mis l’accent sur les tirs au but pendant les séances d’entraînement. « C’est un aspect que nous avons travaillé très souvent. Je pense que ça a porté ses fruits, non ? »
Auparavant, le Malawi a pris le dessus sur le Kenya en match de classement, sur le score de 2-0. Ces deux équipes se sont croisées en phase de poule, avec une victoire du Malawi 5-0. Dimanche, les Malawites se sont contentés d’un but de Peter Banda (58e) et Francisco Madinga (88e).
À l’heure des récompenses, la sélection du Kenya, invitée de dernière minute, se retrouve avec le trophée du fair-play. Le gardien sud-africain, Glen Baadjies, rentre au pays avec le titre de meilleur portier, ayant réussi l’exploit de ne pas prendre de buts depuis le début du tournoi.
Le Malawite Peter Banda, auteur de cinq buts pendant le tournoi, a été désigné meilleur buteur du tournoi, alors que le capitaine sud-africain Luke Le Roux a été élu meilleur joueur.