La Zambie était tout simplement trop forte pour la sélection nationale mauricienne en finale de la COSAFA des moins de 17 ans. Dimanche dernier, dans un stade de St-François Xavier chaud et bondé (près de 6 000 spectateurs), acquis à la cause des locaux, les Young Chipolopolos ont fait parler la poudre, s’imposant sur le score sans appel de 3 buts à 0 suite à des réalisations de Mumba (72e), Phiri (79e) et Hakwiya (81e). Au coup de sifflet final, les protégés de Kersley Clark étaient abattus, mais ils n’ont pas à rougir de cette défaite car ils ont été impressionnants depuis le début de la compétition.
Pour la finale, Maurice évoluait en blanc tout comme ce fut le cas lors de la victoire face au Botswana en phase de poule. Un peu stressés par l’enjeu, et peut-être intimidés par le pedigree de l’adversaire, les coéquipiers de Yannick Aristide ont eu du mal à entrer dans le match. Pourtant, malgré une domination des Zambiens, la rencontre est assez équilibrée, les deux formations se rendant coup pour coup. Les locaux tiennent le choc en première période (0-0).
À la sortie des vestiaires, les Mauriciens se montrent plus entreprenants, mais n’arrivent toujours pas à se procurer des occasions franches. Dans les vingt dernières minutes, c’est un raz de marée orange et vert qui déferle sur le gardien de but Loïc Michel. La bande à Charles Bwale transperce le rideau défensif mauricien par l’intermédiaire de son capitaine, Prince Mumba, d’une lourde frappe de plus de 30 mètres. Ce dernier sera d’ailleurs élu homme du match. C’est la douche froide dans le camp mauricien.
Secouée par ce premier but encaissé, la défense mauricienne craque puis coule. L’inhabituelle maladresse du gardien de but Jean Loic Michel n’aide guère, Andrew Phiri puis Kingsley Hakwiya en profitant pour alourdir la marque respectivement à la 79e et à la 81eminute. Le deuxième but trompe la vigilance du dernier rempart mauricien sur un centre-tir, alors que la troisième a été un chef-d’oeuvre de frappe lointaine, en pleine lucarne, qui ne laisse aucune chance à Michel. Maurice avait rêvé de soulever à domicile le trophée de la compétition, mais, en face, la Zambie a été tout simplement plus forte techniquement et physiquement.
Déjà dans l’histoire
Poussés par un public mauricien qui a rempli les tribunes du Stade Saint François Xavier, les vaillants joueurs mauriciens ont tenté tant bien que mal de contenir les attaques adverses. Cependant, la persévérance des Zambiens en seconde période et la fatigue du côté mauricien ont influencé le cours du match. Au final, le score éloquent de 3 buts à 0 en faveur de la Zambie parait assez logique vu la physionomie des derniers instants de la rencontre. La Zambie, avec le meilleur buteur du tournoi Martin Njobvu (6 buts), a soulevé ainsi pour la première fois de son histoire le trophée U17 de la COSAFA, succédant à la Namibie au palmarès.
Maurice n’a pas démérité et a vu également Yannick Aristide recevoir le titre de meilleur joueur de la compétition. Le Malawi, quant à lui, s’est contenté de la médaille de bronze pour la seconde année consécutive, félicitant au passage son gardien de but Kennedy Nankhaima, élu meilleur portier de la Cosafa U17. En lever de rideau, les jeunes Flames du Malawi ont pris le dessus sur les Bafana Bafana Juniors, remportant la rencontre sur le score de 2 buts à 1. Alex Tsamba a réussi un doublé pour les Malawites, qui ont dans l’ensemble maîtrisé la partie. La réduction du score des Sud-africains par Junior Nare en seconde période aura été anecdotique. Le sacre assez prévisible de la Zambie, meilleure attaque du tournoi avec 15 réalisations en cinq rencontres, clôt donc cette cinquième édition de la catégorie U17 de cette compétition de l’Afrique Australe. Chapeau bas aux joueurs mauriciens qui ont offert du spectacle tout au long de cette compétition. Espérons que cette jeune génération talentueuse soit toujours bien encadrée, car elle demeure l’avenir de notre football national.