Le Curepipe Starlight SC (CSSC) et l’ASPL 2000 n’ont pu se départager (0-0), hier au New George V Stadium, dans le match au sommet de la quatrième journée de la Barclays Mauritius Premier League de football, ponctué par l’expulsion du capitaine du CSSC, Chandrayah Veeranah (68e). Ce nul profite au Petite Rivière Noire FC, qui accentue son avance au général grâce à son succès 4-1 contre l’Entente Boulet Rouge-Riche Mare Rovers.
On s’attendait à un duel à la hauteur de ce que peuvent produire deux équipes considérées parmi les prétendantes au titre. Mais la rencontre a été plus ou moins insipide. Les entraîneurs avaient soigneusement remanié leur XI de départ, mais à l’arrivée le résultat fut loin d’être probant d’un côté comme de l’autre.
Les deux équipes ont livré un jeu fermé, particulièrement en première période. Ce qui n’a donné lieu qu’à des occasions sporadiques, comme le tir puissant des 20 mètres du capitaine port-louisien Andry Lalaina mais repoussé par l’équerre des buts de Christopher Titus (41e).
Lors de la deuxième période, le jeu a évolué légèrement en termes de qualité mais il convient de faire ressortir que les contacts étaient plus fréquents, la tension montant ainsi d’un cran de part et d’autre. À un certain moment, le CSSC avait pris le jeu à son compte. Son défenseur central Ashvind Mehess était même à deux doigts d’ouvrir le score sur une belle frappe des 25 mètres détournée spectaculairement en corner par le gardien port-louisien, Jean-François Ammomoothoo (52e). Puis, ce fut au tour de l’attaquant curepipien Marco Ithier qui, dans un angle fermé, réussit à décocher un tir, mais le ballon passa à côté des buts (66e).
Deux minutes plus tard, le CSSC se retrouva à dix après le rouge direct de son capitaine Chandrayah Veeranah pour un tacle dangereux sur Olivier Andrisoa (68e). L’entraîneur du CSSC, Fidy Rasoanaivo, n’avait pas d’autre choix que de consolider sa défense afin de préserver ce résultat et fit donc reculer son milieu sud-africain Michael Ronnie.
Malgré leur supériorité numérique, les hommes de Sakoor Boodhun n’ont pas su en profiter pour faire évoluer le score en leur faveur. L’entraîneur port-louisien a bien voulu tenter le coup offensif en titularisant l’attaquant Doddy Édouard à la place d’Olivier Andrisoa (80e).
Mais ce sont Ludovic Lafoudre et surtout le jeune et prometteur Adrien Botlar qui se sont procuré les plus belles occasions en fin de partie. Lafoudre, après un débordement, tira dans les petits filets (84e), alors que Botlar, lancé en profondeur par Jonathan Ernest, n’arrivait pas à appuyer son tir (90e).
Fidy Rasoanaivo ne cache pas sa déception après la rencontre. « Mes joueurs n’ont pas donné leur maximum. Nous avions eu la possibilité de faire la différence. Ils n’ont pas été percutants dans la finition ». Sakoor Boodhun estime quant à lui que son équipe s’est créé les meilleures occasions, surtout en fin de match, mais n’a pas su profiter. « Avec un peu plus de concentration et de précision, nous aurions pu nous imposer ».