Le Curepipe Starlight SC (CSSC) conserve toujours la tête à l’issue de la 12e journée de la Premier League. Les Curepipiens ont enregistré leur dixième succès de la saison en battant AS Rivière-du-Rempart (ASRR) 3-1 samedi au stade Auguste-Vollaire.
Le CSSC garde la cadence et démontre du coup qu’il n’est pas prêt à lâcher le leadership de la Premier League. Déposée de son fauteuil par l’ASPL 2000 vendredi, l’équipe curepipienne est repassée en tête du classement. Même si son équipe a gagné plus au moins facilement samedi, l’entraîneur du CSSC, Fidy Rasoanaivo, en veut davantage. « Nous étions un peu trop timides », a-t-il fait ressortir. Si le CSSC avait mis les bouchées doubles, il aurait pu remporter une victoire encore plus confortable. Quoi qu’il en soit, les coéquipiers de Tommy Sanhaboa ont su maîtriser leur sujet, même si par moments ils ont baissé de pied.
Après un quart d’heure relativement équilibré, les Curepipiens devaient passer à la vitesse supérieure pour mettre à l’épreuve leur adversaire. Le buteur maison des bleu et blanc, Andrisoa Rajimanana, vit son tir puissant arrêté en deux temps par Nicolas Doro (17e). Ce n’était que partie remise puisqu’une minute après, l’attaquant malgache trouva le chemin des filets. Sur un contre initié par Estel Bransuice, celui-ci servit en profondeur Rijamanana, qui ne se posa aucune question pour ouvrir le score d’un tir croisé (1-0, 18e).
L’ASRR, avec un jeu plus posé, a beau tenté de transpercer la défense adverse, mais sans succès. De son côté, bien qu’il contrôlait plus au moins la situation, le CSSC a laissé filer quelques occasions, notamment par l’entremise de Rijamanana et Bransuice. Toutefois, sur une action éclair, Rijamanana parvint à doubler la mise d’un tir à bout portant ne donna aucune chance à Doro (2-0, 27e). A cet instant, le Curepipien avait rejoint Sewram Gobin au classement avec 11 buts chacun.
Sachin Dawoochand aurait pu pour sa part aggraver le score mais son tir de 30 mètres fut détourné d’une claquette par le gardien nordiste (30e). Mais alors que l’on se dirigeait tranquillement vers la pause, Sewram Gobin, en véritable renard des surfaces, parvint à se déjouer de la défense adverse pour réduire l’écart (1-2, 45e) et repasser en tête chez les buteurs avec 13 réalisations.
Le réengagement a vu une équipe de l’ASRR plus combative et déterminée, mais cela n’a pas suffit pour prendre à défaut un adversaire qui veillait au grain. Petit à petit, ce sont les Curepipiens qui allaient prendre l’ascendant. Toujours est-il qu’avec un but d’écart le CSSC n’était pas à l’abri pour autant. À force de maintenir la pression, la bande à Fidy Rasoanaivo parvint à faire évoluer le score grâce à un chef-d’oeuvre du capitaine Tommy Sanhaboa. Sur un contôle du gauche orienté, il adressa un tir enroulé du droit en pleine lucarne droite de Doro (3-1, 74e). Ce but a apporté davantage de confiance au CSSC. Qui plus est, le leader de la Premier League devait bénéficier d’un penalty après une faute de Rafick Madron sur Bransuice. Mais Rijamanana vit son tir passer à côté du montant (87e).
« Je suis content que nous ayons obtenu les trois points pour repasser du coup en tête au général. Cependant, il me faut revoir l’organisation de l’équipe », indique Fidy Rasoanaivo.