Nouveau rebondissement dans l’affaire qui secoue la Mauritius Football Association (MFA) depuis octobre de l’année dernière après la contestation des élections régionales et nationales par le groupe de l’alternance, mené par Anwar Elahee. Le Tribunal d’Arbitrage— dont la présidence fut confiée à l’homme de loi, Ivan Collendavelloo — qui fut mis en place le 17 décembre 2013 après la conclusion d’un accord entre les deux parties en dispute (Elahee v/s Sobha) en présence des deux représentants de la FIFA-CAF (Asford Mamelodi et Magi Shams El Din) devait donner un Ruling le 31 janvier 2014.
Faute de temps sans doute, Ivan Collendavelloo et ses deux accesseurs, nommément Ravi Yerrigadoo (groupe Sobha) et Jaykar Gujadhur (groupe Elahee) avaient demandé, avant l’expiration de ce premier délai un peu plus de temps pour conclure. C’est ainsi que le 24 janvier dernier après une première réunion, le Tribunal d’Arbitrage demande officiellement au groupe Elahee un accord pour un délai d’un mois pour terminer ses travaux. Cette demande est accordée, en effet, le 28 février par le groupe Elahee. Ce dernier, dans une déclaration à Week-End, souligne avec amertume que «mon groupe était contre cette demande. Mais dans un esprit sportif, fair play et de compromis, nous avions décidé d’agréer à ladite demande où il fallait que tous les membres de notre groupe donnent leur autorisation écrite.»
Pas une seule communication
Une fois que ce délai fut accordé au Tribunal d’Arbitrage, ce dossier, dit-on, a avancé à pas de tortue. Hormis le fait que le groupe Elahee fut appelé à déposer leur «state of case» devant le Tribunal depuis janvier, il s’avère que depuis on n’a pas entendu une mouche voler autour du Tribunal. Et vendredi dernier, alors que le groupe Elahee s’attendait à être informé du “Ruling” d’Ivan Collendavello, il s’est retrouvé devant un mur de silence.
Chetty ou Pottaya
«Depuis le vendredi 28 février, Anoop Madhow et moi-même n’avons pas cessé de multiplier les démarches pour savoir ce qui se passe et pourquoi le Tribunal n’a pas donné son rapport. Nous avons essayé tant au niveau de la MFA qu’au niveau de Ivan Collendavelloo lui-même, mais ce fut sans réponse. Dans un premier temps, pour avoir écrit jusqu’à la FIFA pour demander ce qui se passe et toujours aucune réponse. Pas une seule communication n’est venue vers nous. Devant cette état des choses, nous n’avons pas d’autre choix que de chercher un moyen pour que justice soit faite. D’autant que nous entendons beaucoup de choses autour de cette absence de Ruling et sur le fait que le Tribunal ne s’est pas réuni une seule fois», explique à Week-End Anwar Elahee.
Pourquoi dans le milieu de la MFA, on a laissé entendre à Week-End que Ivan Collendavelloo aurait demandé un nouveau délai jusqu’au 21 mars pour donner son rapport. Interrogé, Anwar Elahee rejette cette information d’un tour de main. «Nous sommes samedi (ndlr: hier) ni moi ni mon avocat n’est en possession d’une quelconque demande d’Ivan Collendavelloo pour un nouveau délai. Dans ces conditions, notre homme de loi n’a pas d’autre choix que de demander que soit mis en place un nouveau Tribunal puisque, selon les lois de Maurice, celui d’Ivan Collendavelloo ne tient plus la route», explique-t-il.
Un courrier  en 8 points a été envoyé dans ce sens vendredi dernier (7 mars) à Pathak Ballgobin, l’acting secretary-general de la MFA pour réclamer la mise en place d’un autre Tribunal du fait que le délai fixé au 28 février 2014 n’ayant rien donné, «The Mandat of the Arbitration Tribunal has since lapsed», peut-on lire dans la lettre envoyée à la MFA.
Dans la foulée, l’homme de loi d’Anwar Elahee qui signe la lettre demande qu’un «new Arbitration Tribunal» soit mis en place sous la présidence de soit Siv Pottaya soit Ravind Chetty, dont les deux sont des hommes de loi qui ont déjà agi dans le monde sportif. Pour l’heure, il n’y a toujours pas de réponse à ce courrier, mais Anwar Elahee souligne que son groupe ne compte pas rester les bras croisés et attendre. «Nous avons, depuis le départ, fait preuve de bonne foi et d’un esprit sportif pour trouver une solution à ce problème. Mais il est à constater que certains semblent ne pas vouloir trouver cette solution au plus vite pour des raisons qui ne sont pas expliquées, mais que nous savons très bien. Nous demandons qu’un nouveau tribunal étudie la plainte, au cas contraire nous n’aurions  d’autre choix que d’aller, à nouveau, devant une cour de justice comme nous l’avions fait au départ et où nous avions gagné», soutient notre interlocuteur.
Entre-temps les «magouilles et autres passe-droits» continuent au Château de Trianon. Notamment dans ce qui représente comme l’enjeu du moment, la Coupe du Monde 2014 au Brésil. Selon nos informations, le grand partage des billets ont commencé, y compris sur les accréditations pour les journalistes. Selon un membre du comité fantôme, seuls les journalistes qui ont été «faithfull» avec son comité obtiendra le fameux sésame.
Malgré que Week-End a fait toutes les démarches en bonne et due forme il a été expliqué «qui to (Week-End) n’a pas pou gagné.».
Faut-il afficher une quelconque allégeance au quator Sobha-Jodha- Bowud- Janoo pour avoir une accréditation pour Rio,? A Week-End nous ne sommes pas disposés à être leur paillasson.