Coup de tonnerre hier au Stad Linité avec l’élimination du tenant du titre, La Réunion, par le pays hôte, les Seychelles, lors d’un match de demi-finale qui a duré jusqu’aux prolongations (2-1, 1-1 temps réglementaire). Les Dallons disputeront leur deuxième finale de leur histoire (après celle de 1979) demain contre Maurice au Stad Linité.
Toujours est-il que l’équipe réunionnaise a logé une réclamation tout juste après le coup de sifflet final, exprimant son total désaccord avec la décision du corps arbitral d’accorder l’égalisation aux Seychelles à la 78e minute. Le camp réunionnais estime que la balle n’avait pas encore franchi la ligne sur la tentative d’Alex Nibourette.
D’où la colère du coach réunionnais, Jean-Pierre Bade. « Je n’ai rien à reprocher aux garçons qui ont fait ce qu’il fallait durant toute la partie. Mais je me demande aujourd’hui ce qu’il faut faire pour gagner un match aux Jeux des îles. C’est bien de se rassembler, je veux bien, mais si nous n’avons pas aussi des gens qui sont à la hauteur, mieux vaut tout arrêter. Je me demande à quoi ça sert de faire des Jeux quand on se fait voler de la sorte. C’est scandaleux et on ne peut rien y faire. Nous allons en prendre plein la figure, moi le premier, mais ce n’est pas grave. Je serai là pour assumer. »
La tenante du titre avait ouvert la marque à la 64e minute. Mamoudou Diallo lança Éric Farro dans le dos des défenseurs seychellois et ce dernier ne commit point d’erreur (0-1). Diallo s’offrit même deux balles de break dans les minutes qui suivent, mais il les manqua avant que n’intervînt l’égalisation.
On se dirigea alors vers les prolongations. Les protégés de Ralph Jean-Louis crucifiaient le Club R à deux minutes de la fin quand sur un centre de Kevin Betsy de la gauche, Karl Hall s’éleva plus haut que tous les défenseurs réunionnais pour battre le gardien Fabrice Marbois de la tête (2-1). Ce fut l’explosion de joie dans les gradins, alors que les Réunionnais étaient stupéfaits.
Le coach seychellois pouvait à peine parler. Mais il soutient que c’est un exploit que d’avoir atteint la finale. « Nous voulons maintenant gagner la médaille d’or », a conclu Ralph Jean-Louis.