Didier Six serait déjà l’entraîneur du Club M. Il nous revient en effet qu’il aurait signé son contrat depuis vendredi dernier, soit deux jours avant son départ, à l’occasion d’un dîner organisé dans l’Ouest de l’île. C’est ce qu’a appris Le Mauricien de sources bien informées.
On sait que Didier Six sera définitivement l’entraîneur national pour les deux prochaines années. Il sera à Maurice à nouveau dans quelques jours pour compléter les démarches administratives et aussi pour débuter son travail. Son principal objectif sera de conduire le Club M à la victoire finale lors des 9es Jeux des îles de l’océan Indien qu’abritera La Réunion du 1er au 8 août prochain.
En visite à Maurice (9-17 janvier dernier) à l’initiative de la Mauritius Professional Football League (MPFL) pour a priori faire un constat du football local, Didier Six a déclaré qu’il a été impressionné par le niveau des footballeurs mauriciens.
Lors de sa présence dans l’île, l’ancien ailier gauche de l’équipe de France et ancien entraîneur du Togo a eu l’opportunité d’effectuer une tournée pour un constat global des installations existantes. « Je suis très satisfait de ce dont possède le pays. Je pense qu’on pourra réaliser des choses », avait-il souligné.
Au cours de sa visite, il a assisté à la rencontre Curepipe Starlight SC/AS Quatre-Bornes comptant pour le championnat U20, puis au derby de Port-Louis entre La Cure Sylvester et l’ASPL 2000 à l’occasion de la 12e journée de championnat, avant de conclure avec le match amical Club M/Sélection U20. « J’ai eu l’occasion de voir deux matches et je suis satisfait », avait-il réagi.
Les négociations ont été intenses entre Didier Six et les principaux concernées, à savoir la Mauritius Football Association (MFA), le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) et la Mauritius Professional Football League (MPFL), avant d’arriver à un accord.
Vainqueur de la Coupe d’Europe des Nations en 1984 avec l’équipe de France (52 sélections, 13 buts), Didier Six, 60 ans, devrait se mettre au travail avec les locaux dès la semaine prochaine. Il avait été appelé en 2012 par la Fédération togolaise pour les deux matches contre la Guinée-Bissau comptant pour le tour préliminaire des qualifications au Mondial 2014. La fédération espérait du Français une qualification pour la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2013.
Lors de cette CAN, le Togo avait été tiré dans le groupe D, dit « groupe de la mort », en raison du niveau relevé des équipes qui le composaient, à savoir la Côte d’Ivoire, la Tunisie et l’Algérie. Les Éperviers étaient parvenus à créer l’exploit en se qualifiant pour la première fois de leur histoire pour un quart de finale d’une CAN.