Newcastle a craqué à Wigan (4-0) après six victoires d’affilée dans le Championnat d’Angleterre, mais Arsenal, tenu en échec à Stoke (1-1) n’en a pas profité pour prendre un avantage décisif dans la course à la Ligue des champions, samedi lors de la 36e journée.
Les « Gunners » consolident, légèrement, leur troisième place avec désormais quatre points d’avance sur les « Magpies », qui ont toutefois joué un match de moins.
Les deux autres candidats aux tickets européens, Tottenham, cinquième à sept points d’Arsenal, et Chelsea, sixième à huit points, joueront dimanche respectivement contre les Queens Park Rangers et Blackburn.
Le grand choc de la saison entre le leader Manchester United et Manchester City, deuxième à trois points, aura lieu lundi soir sur le terrain des seconds.
Inarrêtable depuis un mois et demi, Newcastle s’est effondré sur le terrain d’une des équipes les plus étonnantes de la fin de la saison.
Alors qu’ils n’avaient gagné que six fois en 32 journées du mois d’août au mois de mars, les « Latics » viennent de s’offrir en avril Manchester United, Arsenal et Newcastle, soit trois des quatre premiers, en quatre journées, faisant ainsi un grand pas vers le maintien.
Le gardien Krul a encaissé quatre buts dans les 45 premières minutes, deux du talentueux nigérian Victor Moses (21 ans), un de Maloney et un de Di Santo, alors que sa cage était inviolée depuis 411 minutes. Le quatuor majeur des « Magpies », Cabaye, Ben Arfa, Cissé et Ba, est lui resté muet.
Ce coup d’arrêt donnait l’occasion à Arsenal de marquer des points dans la lutte pour l’Europe, mais les hommes d’Arsène Wenger ont dû se contenter d’un seul à Stoke, où Crouch a ouvert le score avant l’égalisation de Van Persie, le tout dans le premier quart d’heure.
Le Néerlandais a pris deux longueurs d’avance sur Rooney au classement des buteurs (28 à 26) mais les Londoniens, qui n’ont pris que deux points en trois journées, devront patienter encore pour voir leur avenir assuré.
En début de soirée, Liverpool est allé gagner à Norwich (3-0) grâce à un triplé de l’Uruguayen Luis Suarez, dont un lob de plus de 40 m pour clore la marque.