Jeudi dernier, à l’issue de la qualification de son équipe pour la finale de la Republic Cup, Fidy Rasoanaivo, entraîneur du Curepipe Starlight SC (CSSC), avait déclaré que « le CSSC vise un triplé historique. »
Facile vainqueur (3-1) de l’AS Rivière-du-Rempart en demi-finale, le CSSC se retrouve en finale de la Republic Cup. Ainsi, la formation curepipienne disputera sa première finale depuis cinq ans après le doublé réalisé en 2007 et 2008 dans cette même compétition.
Pour Fidy Rasoanaivo, il ne fait pas de doute que ses joueurs sont sur la bonne voie et qu’ils ont la capacité de faire un parcours historique pour cette présente saison.
L’entraîneur curepipien a indiqué que son groupe, leader de la Premier League, possède les arguments pour enlever tous les trophées sur son passage. Même si son équipe n’a rien décroché pour le moment, l’ancien défenseur central international du Sunrise FC reste persuadé que son équipe est dans une logique de champion.
« Les joueurs ont travaillé très dur pour en arriver là. Ils continuent à garder ce rythme pour faire encore mieux. Le travail sera arrêté une fois la saison terminée. Les joueurs sont motivés puisqu’ils savent que les efforts dépensés valent la peine du fait qu’ils sont au top dans le championnat et ont déjà une finale à disputer », a-t-il souligné.
Bien que son équipe carbure au super, Fidy Rasoanaivo demeure exigeant envers ses joueurs, un des facteurs clés pour progresser. « Je sermonne mes joueurs de temps en temps afin de les recadrer. Nous ne pouvons pas nous contenter de dire que nous sommes leaders et prendre les choses à la légère. Nous avons encore quatre matches à jouer (ndlr : contre l’ASPL 2000, le Pamplemousses, le Cercle de Joachim et le Savanne SC) avant de crier victoire. Les joueurs savent ce qu’ils ont à faire. »
Pour sa première saison aux commandes du CSSC, Fidy Rasoanaivo se dit pleinement satisfait. Il dit que le meilleur reste à venir, c’est-à-dire, lorsque ses joueurs remporteront les trophées de la Republic Cup, de la Premier League et de la MFA Cup.
En attendant de connaître le nom de son adversaire pour la finale de la Republic Cup (14 avril), l’entraîneur du CSSC fait ressortir qu’il préfère avoir une équipe plus rodée afin de pouvoir mettre à l’épreuve ses joueurs et rehausser le niveau de la finale.
Qu’importe l’adversaire, soit Pamplemousses ou Savanne, Fidy Rasoanaivo affirme que son équipe est prête pour le dash final.