Réunion de la plus haute importance vendredi au Football House entre la direction de la Mauritius Football Association et le ministère de la Jeunesse et des Sports avec en tête le ministre Ritoo. Au menu des discussions la ré-dynamisation du secteur de formation et les écoles de foot. Un sujet de la plus haute importance du fait que depuis le non-renouvellement du contrat de Christophe Desbouillon le Centre Technique National François Blaquart (CTNFB) est comme un orphelin, alors que le constat d’échec des écoles de football est écrit sur le mur, faute de financement et de soutien technique adéquats et appropriés. L’initiative qui revient au ministre, Devanand Ritoo, qui après avoir rencontré la semaine dernière le président du CTNFB et de la Fondation pour la Formation de Football (FFF), Vincent Rogers,  a rencontré l’ensemble des membres de la MFA à Trianon pour faire des propositions.
S’il faut attendre la réunion de l’exécutif de la MFA ce mardi et la 2e rencontre MFA-MJS, ce jeudi, pour en savoir un peu plus dans le concert. Par contre nous croyons savoir que le ministère des Sports a proposé de prendre toute la section de formation sous son ombrelle avec le soutien financier qui va avec. Mais l’affaire n’est pas tout à fait dans le sac, même s’il a été constaté, après la réunion de vendredi, que ce projet de ré-dynamiser le secteur de formation à Maurice fait l’unanimité.
Le hic, en effet, c’est l’absence d’un DTN. Car la question essentielle dans ce projet c’est comment justement faire un projet technique sans direction technique ou comme le dit si bien le président de la MFA: «comment faire un collège avec des profs et des élèves sans recteur?» Sans le dire ouvertement, il va sans dire que la question d’un recrutement d’un DTN, qu’il soit Mauricien ou étranger, a été évoquée. «Cette question je laisse le soin à la MFA d’y répondre en premier, mais ce qui est sûr, même si nous avons la  volonté de relancer la formation, elle ne peut se faire sans un responsable technique», avoue pour sa part le ministre des Sports à une question de Week-End.
Mardi  la réunion du comité directeur de la MFA — dont la majorité des membres étaient présents vendredi — devait apporter des réponses à cette question. «Je crois que c’est un projet ambitieux . Je crois aussi que c’est important qu’il y ait un processus de consultation autour de ce projet.  Il faudra encore attendre les dernières discussions avant de savoir si nous sommes sur la même longueur d’onde. Quant au poste de DTN, les options sont ouvertes que ce soit pour un Mauricien ou pour un étranger», avance le président de la MFA.
Quatre zones
Selon les informations de Week-End un nouvel organigramme a été mis en place après la réunion de vendredi et qui vise a donné une autre gestion au CTNFB qui était jusqu’ici géré par le FFF. Nous apprenons, en effet, qu’un comité de gestion pourrait être mis en place avec la MFA, le MJS, le FFF, le DTN et deux membres indépendants, mais issue du football mauricien. Pour ce qui est des écoles de football qui sont au nombre de 70 actuellement, ce nombre pourrait être réduit en peau de chagrin.
Car, dans l’éventualité que le nouveau concept soit accepté les écoles de football seront regroupées en 4 zones sous la direction d’un Conseiller Technique Régional, alors que les régions seront appelées à fonctionner avec un minimum de trois écoles et un maximum de 5. L’idée  que chaque zone soit associée à une équipe de la D1 a aussi  été évoquée, mais sur cette question le débat reste ouvert.
«Il est essentiel dans ce nouveau projet que nous favorisons la qualité au dépens de la quantité. Ce n’est qu’à travers ce concept que nous pourrons avancer, mais j’attends la position définitive de la MFA pour me fixer», soutient, pour sa part, le ministre Ritoo.