Le Club M affronte, demain à 15 heures au stade Anjalay, le Ghana dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2017, comptant pour le groupe H. Un match que les protégés de Joe Tshupula doivent négocier au mieux s’ils veulent marquer les esprits. Si le résultat du match aller (défaite 7-1) à Accra ne plaide pas en faveur de la cause mauricienne, la rencontre de demain s’annonce cruciale à bien des niveaux.
Pour le Club M, le mot d’ordre est simple : sortir une grosse performance. « Le résultat idéal serait de gagner, évidemment », avait déclaré Joe Tshupula vendredi dernier. Mercredi, il avait maintenu les propos. « On aura une équipe qui nous dominera peut-être. Ce sera à nous d’être compacts dans le jeu », a souligné le technicien.
De fait, son groupe de 28 a été ramené à 24. Quatre départs, ceux de Guilbert Labonté, Kinsley Léopold, Cédric Théodore et Adrien Botlar, ont définitivement scellé le groupe. « Nous avons gardé les deux gardiens. » Et sur les 24, 21 sont concernés par la Cosafa Cup, autre objectif du Club M en ce mois de juin.
Pour en revenir à la joute de dimanche, le sélectionneur se retrouve avec une petite hécatombe. Cédric Permal, qui avait tenu tête à l’attaque rwandaise lors du match au stade Anjalay, est incertain. « Il a ressenti une petite douleur au genou. Il a été mis au repos et nous suivons la situation de très près. » Mais les blessés ne changent en rien les plans du sélectionneur. « Il ne faut pas que ça se complique, c’est tout. »
Le Ghana vient avec l’idée d’empocher les trois points en jeu et ainsi conforter sa première place du groupe H. Avram Grant a battu le rappel des troupes et à la lecture des noms, on arrive à la conclusion que les Ghanéens ne veulent pas passer à côté de leur objectif.
Plusieurs noms, dont ceux de Daniel Amartey (Leicester City), Jeffery Schlupp (Leicester City) et Baba Rahman (Chelsea) ont été appelés pour faire partie du groupe. D’autant que la bande à Avram Grant a seulement besoin d’un point pour se qualifier pour la CAN 2017. Pourtant, malgré la force de frappe ghanéenne, les Mauriciens veulent y croire. « Si j’entre sur le terrain, c’est pour gagner. On ira les armes à la main », déclare Jonathan Bru, capitaine de la sélection nationale.
Comme à chaque sortie internationale, Joe Tshupula a fait appel à quelques expatriés pour tenir la baraque. Aux côtés des locaux, on devrait ainsi retrouver dans l’entrejeu Kevin Bru (Ipswich Town, Angleterre) en maître à jouer. Gary Noel (Vienna FC) devrait se retrouver à la pointe de l’attaque et Jonathan Bru sera l’expatrié aligné aux côtés des locaux en défense.
Cela dit, Joe Tshupula dispose d’une palette de joueurs à chaque poste. « Les garçons que j’ai appelés ont toute ma confiance. C’est une équipe de joueurs qui a été préparée pour ne pas être de simples spectateurs », avance encore le technicien.
Valeur du jour, le Club M est troisième du groupe, avec six points en quatre sorties. Bilan parfaitement équitable, avec deux succès et deux revers, confèrent à Maurice la troisième place du groupe, devant le Mozambique, d’ores et déjà éliminé. Mais surtout, les Mauriciens veulent montrer qu’ils peuvent tenir tête à la 26e nation mondiale. « Nous avons des attaquants qui savent ce qu’il faut faire. Tout le monde est dans un état d’esprit positif. Nous n’attendons que le match », conclut Joe Tshupula.