Le match comptant pour la 16e journée du championnat opposant Pamplemousses à Roche-Bois Bolton City (leader de la Barclays Mauritius Premier League) a tourné au vinaigre mercredi au stade Anjalay. La rencontre a d’ailleurs été stoppée avant la fin de la première mi-temps par Parmindra Nunkoo, l’arbitre du match. Les nordistes menaient sur le score de 2 buts à 1. Suite à une faute commise par le Nordiste Fabrini Razah sur le Portlouisien Ridge Paulin, l’homme en noir a sorti le carton rouge pour expulser le joueur malgache. Ce qui a provoqué la colère de ses partenaires, qui en ont profité pour s’en prendre de manière virulente à Nunkoo, résultant à une bagarre générale.
Contactées par téléphone, les deux parties ont pour la plupart estimé que l’indiscipline des joueurs a gâché le match. Roopesh Neerunjun, team manager de Pamplemousses, a précisé que « c’était avant tout un match à enjeu entre deux équipes briguant le titre de champion de Maurice. La tension était certes palpable, mais ce n’est certainement pas une excuse pour dégoupiller de la sorte. J’estime que l’arbitre Parmindra Nunkoo a fait une erreur d’appréciation et devait expulser le joueur de Pamplemousses et de Bolton également. Mais nous ne pouvons pas retourner en arrière. Nous devons payer pour une grosse amende pour notre mauvais comportement. »
Pour François Paul, de Bolton City, cette amende résonne comme une forme d’injustice. « Nous n’avons pas provoqué nos adversaires, mais nous nous retrouvons dans une situation plus que délicate. Bon, c’est ainsi et nous devons nous plier aux règlements de la MFA. C’est bien dommage qu’on en soit arrivé là, car ce ne sont pas les valeurs propres au Sport roi. La violence est condamnable. À nous de tirer des enseignements de cette bagarre générale pour ne plus nous retrouver en mauvaise posture », a-t-il ajouté.
En effet, les deux formations devront payer une amende de Rs 30 000. Mais la question que l’on se pose est la suivante : est-ce qu’un comité disciplinaire a statué pour prendre cette décision?? Contacté à cet effet hier après-midi, le secrétaire général de la MFA, Didier Pragassa, n’a pas répondu à nos appels. À titre d’information, ce match a été rejoué vendredi, toujours au stade Anjalay. Les deux équipes se sont neutralisées sur un score vierge. « Il n’y a pas eu d’incidents. Le match s’est déroulé dans une ambiance bon enfant », a conclu François Paul.