Zak Brown, 14 ans en septembre, né en Angleterre et dont la grand-mère maternelle est mauricienne (Laurence Fatus), veut embrasser une carrière de footballeur professionnel. Depuis l’âge de 9 ans, il fait partie du centre de formation de West Bromwich Albion (WBA).
Zak se fait remarquer dans les diverses compétitions auxquelles il participe. Avant de rejoindre WBA, il évoluait au sein d’Evesham United sous la conduite de son père, Yves Brown, détenteur d’une licence B d’entraîneur de l’UEFA depuis 2011. Ce jeune joueur avait la possibilité de signer également pour Bristol, mais au final il a opté pour WBA.
En vacances à Maurice en compagnie de ses proches, Zak nourrit l’ambition de jouer un jour dans le championnat anglais. Le football est tout pour lui. Chaque session d’entraînement est un défi où il veut faire progresser son jeu, tant individuel que collectif. Il effectue quatre sessions par semaine, le dimanche étant réservé au match.
« Je vis le football. C’est ma passion. Je travaille dur pour développer mes techniques, mon physique, la tactique et sans négliger le côté mental. Le football est simple quand on ne le complique pas », fait ressortir le stagiaire de WBA.
Il rate rarement les matches de foot à la télé. Bien qu’il soit stagiaire à WBA, il reste un supporter des Toffees d’Everton. Mais son role model est que le milieu espagnol du FC Barcelone Andres Iniesta. « C’est un joueur très technique et créatif. Il sait varier son jeu », fait-il remarquer. Pour lui, obtenir une bourse scolaire lui permettrait de faire l’équilibre entre ses études et le football.
Il a suivi avec passion la FIFA World Cup 2014 au Brésil. Il trouve dommage que l’Angleterre n’a pu sortir de la sa poule. Son meilleur match de ce mondial reste l’affiche des quarts de finale Allemagne/Brésil. « Pas pour le score. Mais le jeu fluide des Allemands. Ils ont joué simple mais efficace. C’est ça le beau jeu », explique le jeune milieu axial.
Il a remporté plusieurs trophées avec WBA, notamment le Christmas Truce National Final de la saison 2012-13 contre Liverpool après les tirs au but, puis deux autres compétitions tenues en Allemagne (Dortmund) et au Danemark (Aalborg FC).
Malgré ses vacances, Zak n’a pas chômé. Il s’est entraîné sous la directive de son père. Il a également participé à une session d’entraînement, samedi dernier au stade St-François-Xavier, avec les vingt-quatre jeunes joueurs locaux (douze de 10-12 ans et douze de 13-14 ans) ayant participé à un camp d’entraînement (28 juillet-1er août dernier) au FC Barcelone grâce notamment à AfrAsia, Football First et McDonald’s Restaurants. « C’était très sympa d’avoir un entraînement et un petit match avec ces jeunes. Ils ont de bonnes qualités mais il y a encore du travail à faire. La progression ne s’arrête jamais », avance Zak.
Pour la petite histoire, le grand-père de Zak, Ivor Brown, était à Maurice en 1971. À la fois entraîneur de foot et jazzman, il a prodigué ses conseils en matière de foot auprès du ministère de la Jeunesse et des Sports, de la Mauritius Sports Association, de la mairie de Port-Louis et des équipes locales. Il s’est aussi produit avec des musiciens tels que Gérard Cimiotti et Gérard Chasteau de Balyon.