Le Collège du Saint Esprit (CSE) a lancé, il y a quelques jours, le projet Football for Health, qui consiste à enseigner le football aux étudiants. Le CSE en est à sa deuxième année de participation dans le cadre de ce projet de la FIFA.
Jacques Malié, directeur de l’établissement quatre-bornais, a salué cette initiative de la FIFA et de la Mauritius Football Association, ainsi que du ministère de la Jeunesse et des Sports.
Dans son discours, il a parlé des facilités offertes par l’établissement scolaire afin d’aider à la formation d’une élite sportive. « Nous avons, depuis quelques années, des écoles d’athlétisme et de football », a rappelé Jacques Malié.
Ce dernier a aussi fait ressortir que le sport et le CSE ont toujours fait bon ménage et ce, depuis de nombreuses années. « Le Collège du Saint Esprit a toujours été la vitrine du sport scolaire et notre contribution dans le domaine sportif au niveau national est toujours jugée inestimable. »
Cependant, Jacques Malié juge que le sport scolaire a connu un lent déclin. « C’est dommage, car c’était là que l’on découvrait la véritable pépinière du sport mauricien. » Il en a profité pour fustiger les « slogans creux et les invectives qui ne font pas honneur à notre système d’éducation. »
Mais, a souligné Jacques Malié, il semblerait que l’espoir soit de nouveau au rendez-vous. Le CSE accueille depuis quelques années des boursiers du Trust Fund for Excellence in Sports (TFES). « Beaucoup de nageurs et autres jeunes sportifs issus du judo, du badminton ou de l’athlétisme se trouvent ici. » Dans les projets du CSE figure une salle multifonctionnelle pour accueillir les sportifs du TFES. « Nous construisons cette salle avec l’aide du TFES. »
Selon lui, l’investissement ne sera pas vain puisque les résultats sont probants. « J’ai salué l’excellente performance du judoka Brian Étienne, ancien Vice-Head Boy, avec cinq “A” aux examens de HSC. Il a reçu cette année le Rector’s Shield. »
Jacques Malié a rappelé que des classes d’éducation physique et sportive de la Form I à III sont enseignées, et a souligné le lancement en 2012 d’un club olympique. « Nous voulons voir propager les valeurs de l’Olympisme parmi nos élèves », a-t-il fait ressortir.
En conclusion, Jacques Malié a remercié les instances qui ont inclus le CSE dans ce projet.