L’AS Rivière-du-Rempart (ASRR) a pris provisoirement les commandes de la Premier League de football après sa victoire nette et sans bavure (3-0) aux dépens du Cercle de Joachim dans un match avancé de la 7e journée hier soir au stade Anjalay.
Dominer ne veut pas dire gagner. Les joueurs de Bruno Randrianarivony l’ont appris à leurs dépens. En effet, même si le Cercle de Joachim avait entamé la rencontre tambour battant, l’équipe curepipienne n’a pas su matérialiser sa domination. Contre toute attente, l’ASRR parvint à renverser la tendance grâce à un penalty transformé par Jean-Marc Marie (1-0, 44e). Profitant de cet avantage, les Nordistes allaient frapper à nouveau sur un coup franc direct magistralement tiré par Thierry François (2-0, 67e).
« Je suis content pour le groupe. Les joueurs travaillent beaucoup à l’entraînement et appliquent aussi les consignes au cours des matches. C’est cela qui fait un peu notre force, on est disciplinés dans le jeu. Qui aurait dit que l’ASRR serait leader de la Premier League ? Nous allons continuer sur cette lancée puisque nous pouvons désormais rivaliser avec quiconque », estime Tony François, entraîneur-joueur de l’équipe nordiste.
À 2-0, l’ASRR avait la mainmise sur la rencontre et s’est même permis d’aggraver la marque sur un corner de Vidiadeo Boodhun mal dégagé par le gardien (3-0, 69e). Le Cercle de Joachim a terminé le match à dix après l’exclusion de Walter St Mart à deux minutes de la fin du temps réglementaire.
« Je suis un peu déçu de ce résultat puis que cela ne reflète pas la physionomie de la rencontre. Nous n’avons pas su concrétiser nos occasions. Il faut revoir certaines choses afin que l’équipe puisse se reprendre », a déclaré Bruno Randrianarivony.
L’ASRR, qui n’a concédé aucune défaite depuis janvier, semble avoir le vent en poupe. L’équipe de Tony François jouera par ailleurs les demi-finales de la Republic Cup mercredi prochain contre le Pamplemousses SC.