Les associations membres de la Confédération africaine de football (CAF) ont approuvé de nouveaux statuts à l’occasion de la 8e assemblée générale extraordinaire de l’instance suprême du football continental, tenue les 3 e 4 septembre aux Seychelles. Mais l’item majeur de cette AG demeure l’adoption de la proposition d’amendement de la Fédération algérienne de football (FAF) concernant la présidence de la CAF.
Dorénavant, pour postuler à la présidence de la CAF, les candidats doivent obligatoirement être ou avoir été membres du comité exécutif de l’instance africaine. Cette proposition de l’Algérie a été adoptée à une écrasante majorité lors de cette 8e AG extraordinaire. « II faut préciser que cette décision fait suite à un amendement proposé par la Fédération algérienne de football », fait d’emblée ressortir Vinod Persunnoo, président de la Mauritius Football Association (MFA).
La proposition de la FAF vise à réserver les candidatures à la présidence de la CAF aux seuls membres présents ou passés du comité exécutif. Cette proposition a rallié une grande majorité des 51 des 54 associations-membres présentes à l’assemblée. Cette AG extraordinaire de la CAF s’est déroulée sous la présidence d’Issa Hayatou, en la présence du président de la république des Seychelles, James Michel, et du président de la FIFA, Joseph Blatter.
Selon Vinod Persunnoo, l’amendement, appuyé par six autres associations nationales, nommément les Comores, l’Égypte, la Guinée, la Mauritanie, la République démocratique du Congo et le Soudan, a obtenu 44 voix pour, 6 voix contre et une abstention.
« Depuis quelques semaines déjà, cette proposition était très discutée. Les membres l’ont analysée et au final pratiquement toute l’assemblée a adopté la proposition. Je pense que c’est une bonne chose. Ceux qui veulent postuler pour la présidence doivent posséder une forte expérience du rouage de la CAF. Ainsi, cela va éviter à n’importe quel novice à ce niveau de postuler pour un poste aussi important que la présidence », déclare le président de la MFA.
L’autre décision prise a été l’augmentation du nombre de membres du comité exécutif. Dorénavant, ils seront à 13, soit un membre de plus qu’actuellement, sans compter le président de la CAF. Il se trouve que le nouveau siège sera réservé à la COSAFA, l’union zonale du Sud, la plus dense du continent avec 14 associations membres.
Lors de son discours, Issa Hayatou a déclaré qu’il n’y a pas de grands et de petits pays au sein de l’instance africaine. « Chacun bénéficie des mêmes droits et des mêmes égards. » Il a aussi voulu insister sur les actions citoyennes menées par la CAF en association avec de grandes institutions internationales, à commencer par l’Union africaine et différentes Organisations non gouvernementales en faveur de la lutte contre les fléaux qui frappent l’Afrique, en particulier les plus jeunes.
Selon Vinod Persunnoo, le président Joseph Blatter a parlé de Maurice comme prochaine destination pour la Congrès 2013 de la FIFA. « Tout le monde est très motivé à l’idée de venir à Maurice l’année prochaine pour le congrès. D’ailleurs, j’ai eu l’occasion de m’entretenir avec Joseph Blatter pour parler des dispositions prises de notre côté en vue du prochain congrès », souligne le président de la MFA.