Il n’y aura pas d’élection de sitôt pour recomposer le comité directeur de la Mauritius Football Association (MFA) comme le souhaitaient bon nombre de représentants de club. Les prochaines élections auront lieu dans trois ans, soit en 2014, dans la mesure où les nouveaux statuts proposés par la FIFA (Fédération internationale de Football Associations) ont été rejetés par 16 voix contre 14, lors de l’assemblée générale spéciale tenue mardi dernier, à la Football House, à Trianon. Il convient même de souligner que cette assemblée générale s’est déroulée en présence d’un représentant de l’instance internationale, à savoir l’Italien Primo Corvaro.
Une défaite pour le camp adverse, serait-on tenté de dire, après le rejet des nouveaux statuts de la FIFA, mardi dernier. En effet, les membres de l’opposition devront patienter avant de pouvoir aller vers une nouvelle assemblée générale élective. Ce qui est encore plus inquiétant, c’est que ces nouveaux règlements sont préconisés par la FIFA elle-même, afin que toutes les fédérations du monde soient en conformité ! Malheureusement, ces règlements ne sont pas passés et cela donne lieu à des interrogations et notamment au rôle de certains membres mêmes de l’actuel comité directeur de la MFA. Car il n’était nullement dans l’intérêt des membres de l’opposition de voter contre ces statuts, eux qui souhaitaient ardemment la tenue de nouvelles élections et ce, le plus rapidement possible ! Forcément, le rôle de certains membre du comité directeur de la MFA est discutable.
L’autre question que nous nous posons c’est la façon dont ces nouveaux statuts ont été rejetés. Y a-t-il eu vote secret ou vote à main levée ? Selon les informations dont nous disposons, c’est la première option qui aurait été privilégiée par le comité directeur de la MFA, malgré la proposition de l’opposition pour un vote à main levé ! Dans un cas particulier où l’intérêt de la FIFA en faveur du football était en jeu, nous pensons que le comité directeur aurait dû faire preuve de sincérité et de transparence en affichant leurs opinions ouvertement devant…un représentant de la FIFA au lieu de se cacher derrière le vote secret. A partir de là, on aurait su qui de l’opposition ou du comité directeur de la MFA était contre ces nouveaux règlements quoique selon le déroulement des événements, nous avons notre petite idée sur la question.
La déclaration du président de la MFA, Vinod Persunnoo, est des plus ambigüe à l’effet qu’il trouve dommage que les nouveaux règlements aient été rejetés ! Car on se souvient qu’il n’y a pas longtemps, il avait été renversé par quelques-uns de ses propres membres à la tête de la fédération, avant d’être sauvé…par la FIFA, ,sauvetagequi n’a jamais été rendu public et dont nombreux s’interrogent sur son existence. A bien voir, ce qui s’est passé, mardi dernier, à Trianon, laisse perplexe sur les réelles intentions de Vinod Persunnoo et de ses membres.