Comme déjà indiqué dans notre édition, il y a une quinzaine, le Tribunal d’Arbitrage, institué pour revoir les litiges survenus dans l’organisation de l’assemblée générale élective du 11 octobre 2013 et présidé par l’homme de loi Ivan Collendavelloo ne tenait plus la route après avoir raté le rendez-vous du 28 février. En effet, alors que le Ruling de ce Tribual était attendu, une première fois, le 30 janvier dernier, un deuxième délai avait été accordé par les parties concernées dans ce dossier pour que l’homme de loi et ses deux assesseurs puissent terminer le travail. Mais au 28 février, rien ne tomba du bureau d’Ivan Collendavelloo qui pratiquait un certain mutisme autour de sa démarche.
Il aura fallu que le groupe de l’alternance, menée par le duo Elahee-Madhow, prennent les devants, le 7 mars, pour demander un nouveau Tribunal avec un nouveau président pour que Ivan Collendavelloo réagisse le même jour par le biais d’un long courrier aux parties concernées dans cette affaire. Il devait même dresser un calendrier de travail qui devait aboutir  le 19 mars avec un «ruling » préliminaire pour ensuite donner un rapport définitif le 15 avril prochain.
Entre-temps, la FIFA, qui avait aussi pris connaissance de la lettre de contestation du groupe de l’alternance, avait écrit au secrétaire général  de la MFA pour demander des explications sur l’avancement des travaux du Tribunal. Si, à valeur du jour, on ne sait pas encore le contenu de la lettre à la FIFA, qui portait la signature de Pathak Ballgobin. Par contre, la réponse de la FIFA a été plus que limpide, voire même très ferme à l’égard de la Sepp Blatter Football House où Zurich, apprenons-nous, a exigé qu’un nouveau Tribunal d’Arbitrage soit mis en place avec un nouveau délai à respecter.
«Je dois sans détour condamner la démarche de la MFA qui n’a pas voulu nous communiquer la lettre de la FIFA malgré le fait que notre groupe est directement concerné par cette lettre et aussi que cette dernière a été écrite après que nous avons fait des représentations au niveau de la FIFA. Cependant, nous avons des renseignements dignes de foi que la FIFA a été ferme avec la MFA est a demandé de mettre en place un nouveau Tribunal comme nous l’avions demandé. Je tiens aussi à préciser, tout de suite, que la demande de la FIFA n’est pas une victoire pour nous. Mais c’est avant tout la preuve que Sameer Sobha et son équipe n’ont jamais eu de légitimité de la part de la FIFA malgré tout ce qui a été dit à ce propos et que cette équipe n’a pas légalement le droit d’agir au nom de la MFA»,souligne avec force Anwar Elahee, quelque peu soulagé avec la nouvelle position de la FIFA.
Six mois à tourner en rond
Maintenant que Zurich a annoncé la couleur, reste la question what next? La MFA, comme le veut la coutume désormais bien établie, ne communique pas sur cette nouvelle donne. Mais le groupe de l’alternance espère cette fois que le Tribunal sera placé entre les mains d’une personne «capable de faire ce travail très vite, car nous avons presque perdu six mois en tournant en rond», soutient notre interlocuteur.  De ce fait, le nom de Ravind Chetty, revient comme un leitmotiv au sein du groupe de l’alternance. «Nous avions proposé cet homme de loi qui a été président de la MFA au départ. Dans un esprit de compromis, nous avons accepté un Tribunal présidé par  Ivan Collendavelloo. Comme ce dernier n’a pas respecté ses engagements, je crois que ce sera plus juste d’accepter une présidence de Ravind Chetty pour lequel la FIFA ne serait pas contre selon nos renseignements», dira encore Anwar Elahee.
Il faut savoir que dans sa lettre, la FIFA a exigé que d’ici le 30 mars la question de mettre en place un nouveau Tribunal avec ses assesseurs soit réglée une fois pour toutes.