On approche du dénouement dans la MFA Cup et les gros bras de la Barclays Mauritius Premier League (BMPL) sont tous au rendez-vous pour les quarts de finale, qui se disputeront cet après-midi.
Évidemment, toute l’attention sera retenue par l’explication entre l’ASPL 2000 et le Cercle de Joachim au stade Anjalay. Un énième remake de la finale de la Republic Cup du 13 mars. Si les Port-Louisiens ont presque tout écrasé sur leur passage cette saison, cette défaite en Coupe de la République leur est toujours resté en travers de la gorge. Quant aux Curepipiens, c’est l’occasion d’ajouter un troisième trophée à leur collection de la saison vu qu’ils ne pourront plus jouer les premiers rôles en championnat.
Mais voilà, contexte un peu tendu ou pas, les deux formations devront trouver les ressources nécessaires pour venir à bout de leur adversaire. « Nous pouvons viser un podium en championnat. Mais il nous reste encore la MFA Cup. Ce serait un bel objectif pour nous », analysait dimanche après-midi Abdel Ben Kacem. Pas sûr cependant que l’ASPL 2000 ne fasse une croix sur ce trophée. D’autant qu’un doublé conférerait une aura de prestige au futur champion de Maurice.
On assistera également à l’explication entre l’AS Quatre-Bornes et l’AS Rivière du Rempart au stade Germain-Comarmond. Ces deux équipes possèdent en fait des atouts similaires : une attaque qui tourne plutôt bien. Arno Stafford pourrait être indisponible, victime d’une blessure au genou au cours de la 30e journée du championnat. Si cela s’avère, Benjamin Théodore pourra encore compter sur Dwayne Heerah ou Gabriel Sunday pour porter le danger dans le camp adverse.
De son côté, l’AS Rivière du Rempart possède en Jesson Rungassamy un joueur capable de faire basculer le match à tout moment. Transparent dimanche en championnat contre le Cercle de Joachim, le deuxième meilleur buteur de la BMPL tentera de sauver son club d’une deuxième saison sans trophée.
Le Petite Rivière Noire FC croisera le fer avec La Cure Sylvester au stade George V. Une explication qui pourrait bien tourner à l’avantage des Sylvesters, qui ont laissé filer la Republic Cup cette année. Pourtant, on oublie un peu trop vite que Petite Rivière Noire est le tenant du trophée et que cela reste une motivation supplémentaire pour se défaire de l’adversaire.
Finalement, le Pamplemousses SC croisera le fer avec le CSSC au stade St François Xavier. Un match à la portée des Nordistes a priori, à condition qu’ils se méfient des Curepipiens. Ces derniers, en difficulté en championnat, ont malgré tout sorti des performances intéressantes, forçant ces mêmes Nordistes au match nul en championnat.