Le Pamplemousses SC a remporté, hier au stade Anjalay, la finale de la MFA Cup aux dépens du Petite Rivière Noire FC (2-1), double tenant du trophée, grâce à des réalisations de Branly Ratovorinina et Kevin Perticots, brisant ainsi la malédiction des finales perdues — deux en 2014, une en 2015 — et sauvant ainsi sa saison.
L’histoire retiendra que Pamplemousses a eu besoin de deux finales pour enfin faire plier la défense de Petite Rivière Noire. Mais il n’empêche que Tony François, l’entraîneur nordiste, savoure pleinement la victoire. « Je ne suis là que depuis deux mois. J’ai tenté d’instiller ma philosophie, ma manière de faire. Je pense que ce succès doit aller aux dirigeants et aux joueurs avant tout. »
Pourtant, le match s’annonçait difficile, Petite Rivière Noire étant bien décidée à vendre chèrement sa peau. Mais voilà, après un début en fanfare, l’équipe de l’ouest perdait Stephane Pierre, son maître à jouer, sur blessure (8e).
Le niveau de jeu des protégés de Fidy baissait d’un coup, offrant ainsi des possibilités à Pamplemousses. Cela se traduisait dès la 28e minute, lorsque Nick Curpanen débordait la défense de Petite Rivière Noire pour adresser un centre à Branly Ratovorinina.
Celui-ci s’éleva plus haut que Francis Rasolofonirina et Joye Estazie pour propulser le ballon de la tête. Ivahn José, lui, était battu et ne pouvait que constater les dégâts. Mais de retour de la pause, Petite Rivière Noire reprenait le match à son compte. Si bien que Francis Rasolonirina reprenait lui aussi de la tête un centre et voyait Kevin Jean-Louis fournir un effort désespéré pour endiguer le but.
À 1-1, tout était à refaire. Mais Petite Rivière Noire FC être victime d’un mauvais jugement de son portier. Sur un débordement de Kevin Perticots, l’ancien no. 1 du Club M, tentait une sortie hasardeuse. Mal lui en prit, car Perticots, d’une frappe enroulée, ne laissait aucune chance à ses adversaires, offrant ainsi la victoire à Pamplemousses SC (63e).
On pensait la rencontre pliée, mais les joueurs de Fidy Rasoanaivo tentaient de revenir dans la course, notamment par l’entremise de Joye Estazie, sur coup franc. Mais la défense nordiste tint bon jusqu’au coup de sifflet final.
« Nous avons pu causer des difficultés à Pamplemousses. Mais nous prenons deux buts sur des erreurs techniques. Mais je pense que cette équipe a un bel avenir », commentait Fidy Rasoanaivo à l’issue de la rencontre. L’objectif d’une troisième victoire en Cup était-il à la portée du club ? « Oui. Pamplemousses était à notre portée. Mais il faut faire avec. »
Du côté des Nordistes, on savoure ce titre après avoir joué trois finales en deux ans, tout en pensant à la suite. « Mercredi, nous jouerons la Super Cup contre le Cercle de Joachim », lance Tony François. L’occasion de garnir un peu plus la vitrine de trophées ? « Oui. Mais j’ai vu quelques petites erreurs qu’il nous faut corriger », ajoute-t-il. Mais Pamplemousses est lancé. Mercredi, les Nordistes décrocheront peut-être leur ticket pour la Coupe de la CAF.