Voici revenu le temps des oppositions au sein du football mauricien. Après une opposition ratée au sein de la direction même de la MFA, c’est maintenant à un groupe de 7 clubs — mais se réclame beaucoup plus important en nombre — de se constituer en une force d’opposition, même si d’entrée vendredi dernier  lors de ce point de presse au Labourdonnais Court, le groupe a récusé d’être une force…d’opposition. Mais lors de ce point de presse, les Philippe Boodhoo, Benjamin Fidèle, Vinod Busviah, Samuel Compty, Mario Monty, Anwar Elahee et Sam Seetharam ont dénoncé une MFA à deux têtes (Vinod Persunnoo et Samir Soobah) et une catastrophe générale dans le football mauricien.
Selon Mario Monty, qui avait démissionné comme vice-président de la MFA après seulement six mois, c’est une déclaration du président international à l’effet qu’il n’y aurait pas une majorité de trois quarts pour adopter les nouveaux statuts de la MFA qui a provoqué cette réunion. «J’étais le président du adhoc committee, ensemble avec Bhurdwaz Mungur, Gérard Lepoigneur, Philippe Boodhoo, Farzan et Dharamraj Ramma. Nous avons travaillé sur ce projet entre le 21 novembre jusqu’au jour de la tenue de l’assemblée générale en décembre. Avec la présence du représentant de la FIFA, nous avons cru que ces nouveaux statuts allait passer. Je dois ici rappeler que c’est à la demande de la FIFA que ces nouveaux statuts ont été nécessaires afin de mettre fin aux situations de conflits au sein de la MFA. Or lors de l’assemblée, au lieu de demander aux membres de voter en faveur de ces statuts, nous avons vu à la place un président qui n’a rien fait pour faire passer ces nouveaux règlements», précise Mario Monty, qui déplore le fait que le président, Vinod Persunnoo ,continue à affirmer qu’il n’existe pas de lettre de la FIFA demandant à la MFA de se mettre en règle avec les nouveaux statuts d’ici la fin du mois d’août. «Je confirme que cette lettre existe bel et bien et qu’un membre du comité directeur a une copie», avoue le représentant de Petite Rivière Noire.
Dans la foulée, ce dernier a déploré le fait que désormais il est difficile de savoir avec qui il faut avoir affaire à la MFA. «Le président national? Le président internationale? ou le secrétaire générale? Même en ce qu’il s’agit du secrétaire, il est dit qu’il y en a deux», s’interroge-t-il. Ce qui a poussé Anwar Elahee, l’autre animateur de ce point de presse, de dénoncer une MFA à deux têtes et une catastrophe générale tant dans la gestion du football à Maurice que dans la gestion des affaires fédérales. «J’insiste sur le fait que notre groupe est disposé à assurer la majorité de trois quarts pour que ces statuts passent et mettent enfin de l’ordre dans la direction de la MFA le plus rapidement possible. Durant deux ans, nous sommes restés tranquilles croyant que la nouvelle équipe va travailler pour le football. Or c’est le contraire que nous voyons et la situation est tellement alarmante que nous, en tant qu’amoureux du football, nous tirons la sonnette d’alarme,»a insisté le représentant de l’ASPL 2000.
Ce dernier a d’emblée évoqué la formation de football à Maurice et déplore le fait que le président Vinod Persunnoo a déclaré dans la presse que ce n’est plus l’affaire de la MFA. «Alors que dans le monde, c’est la fédération qui fait la formation, à Maurice nous voyons là aussi une formation à trois têtes. Tantôt c’est le MJS, tantôt c’est la Fondation et tantôt c’est la MFA qui fait la formation. Il faut pas s’étonner que le niveau de notre football est en nette perte de vitesse», a souligné l’intervenant.
Un membre qui préside les réunions
Anwar Elahee a aussi insisté pour dire que la MFA est gérée dans l’illégalité du fait que, contrairement aux statuts, ce n’est pas le président ou un de ces vice présidents qui préside les réunions. «Les statuts ne font aucune provision pour que les réunions soit présidées par un simple membre en présence du président», dira-t-il. Il a aussi déploré que le championnat de D1 se déroule sans sponsors alors que les terrains de jeu ne sont pas en conditions et la sécurité n’est pas assurée. La cacophonie au niveau de l’arbitrage a aussi été évoquée, alors  que «le comité de suivi sur la relance de football issu du Steering Committee et de la déclaration de Volmar   était mis dans un tiroir.»
«En fait la MFA est présidée par un président qui n’a pas de majorité où se pratiquent aussi les menaces, la surenchère, le chantage, les gains personnels et la guerre des voyages à l’étranger», rétorque Anwar Elahee. Samuel Compty a lui évoqué le Forensic Report sur l’utilisation des fonds sous Goal Projec
t 2 et 3 et déplore que les délégués des clubs n’ont pas obtenu une copie. L’intervenant a regretté que la MFA, principale concernée dans ce rapport, n’a pas été informée et demande la tenue d’une assemblée générale spéciale pour tirer au clair cette affaire.
Une demande où il a été rejoint par Philippe Boodhoo qui voit d’un mauvais oeil le fait que certains vrais dirigeants de club délaissent la représentation de leur club pour «quelques gains». «Je lance un appel à ces dirigeants de reprendre possession de leurs droits afin qu’on ne voit plus des chauffeurs de taxi ou des gens de Vacoas qui représentent des clubs de Roche Bois», a lâché Philippe Boodhoo.
Dans une déclaration à Week-End hier
Persunnoo: «J’ai eu une copie de la lettre de la FIFA»
Finalement, c’est vendredi par courrier électronique que le président de la MFA, Vinod Persunnoo, a reçu une copie de la lettre de la FIFA qui demande à la Football House de se mettre au diapason avec les nouveaux statuts d’ici le 31 août. Désormais, cette lettre n’est plus une lettre fantôme et hier dans une déclaration à Week-End, Vinod Persunoo s’est réjoui de deux choses: «Je confirme que j’ai reçu la lettre de la FIFA qui dit que nous devons adopter nos nouveaux statuts. Je suis content de voir qu’il y a une majorité qui est en faveur de ces nouveaux statuts. Je prendrai en considération toutes les propositions qui ont été formulées lors de la dernière assemblée générale pour l’inclure dans le nouveau document. Puis je passerai les statuts aux votes de l’assemblée. Mais mes amis, que je ne considère pas comme une opposition, doivent comprendre que la dernière assemblée avait voté pour que ces nouveaux statuts soient en vigueur en 2014», a soutenu Vinod Persunno à Week-End.
Le président de la MFA a aussi confirmé que deux de ses membres, Bhurdwaz Mungur et Ruben Armoogum ,ont rencontré vendredi Roshi Badin, l’auteur du Forensic Report sur Goal Project 2 et 3 et les premiers « charges » ont été obtenues. Vinod Persunnoo a aussi confirmé qu’il a reçu confirmation pour un rendez-vous avec le président de la FIFA, mais doit au préalable confirmer son agenda avant toute confirmation de l’entretien avec le patron de la FIFA.