Les huit membres du groupe contestataire qui se sont réunis hier ont décidé de participer à la réunion du comité directeur de cet après-midi à Trianon. Des conditions y sont toutefois attachées.
Le G8 a une nouvelle fois passé en revue des développements qui sont survenus ces dernières heures, notamment la convocation à cette réunion et la dernière lettre de la FIFA datant du 26 octobre dernier à propos de la présidence de la MFA (ndlr : la FIFA reconnaît toujours Vinod Persunnoo comme le président de la MFA).
« Nous serons à la réunion dans l’intérêt suprême du football mais sous certaines conditions. Vinod Persunnoo doit comprendre qu’il est un président en minorité. Toutes les décisions devront être entérinées par le managing committee et il n’y aura pas de one-man show », nous a confié le porte-parole du G8, Anoop Madhow.
En parlant de lettre de la FIFA, le G8 compte envoyer une correspondance pour expliquer clairement la situation. « Toujours est-il que nous n’irons pas à l’encontre de la FIFA, mais nous aurions aimé expliquer notre démarche, surtout par rapport aux lois mauriciennes », a-t-il ajouté.
Il nous revient que deux items figurent à l’agenda : les compétitions et les amendements aux statuts de la MFA comme préconisés par la FIFA. On se rappellera que lors de sa conférence de presse de mardi dernier, Vinod Persunnoo avait dit qu’il appliquerait la décision prise par l’assemblée générale extraordinaire de vendredi dernier qui avait demandé la réinstitution de la Premier League, des première et deuxième divisions.
« J’ai aussi demandé au secrétariat de vérifier s’il n’y aura pas d’actions légales contre nous car notre Constitution ne fait provision que pour deux divisions. Nous en discuterons au sein du comité avant de convoquer les clubs également. Je ne veux pas que le coup d’envoi soit bloqué une nouvelle fois. Autant que nous prenions toutes les dispositions nécessaires », avait-il précisé.