La “réunion de médiation” que prévoyait le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, hier entre Vinod Persunnoo et Anoop Madhow, a capoté. La raison, Vinod Persunnoo estime qu’il n’y a qu’un seul président de la Mauritius Football Association (MFA) comme reconnu et certifié par la FIFA. Soit lui. Point à la ligne.
Une correspondance a été envoyée en ce sens au chef de cabinet par intérim du MJS, Virendra Kumar Daby, hier à la mi-journée pour expliquer la démarche de Vinod Persunnoo. Il considère qu’il n’y a pas lieu de tenir cette réunion de médiation qui devait se dérouler en présence d’Anoop Madhow, du secrétaire de la MFA, Bhurdwaz Mungur, d’un représentant du State Law Office ainsi que de celui du Registrar of Association.
« I wish to inform you that there is no confusion as there is only one President (ndlr : une copie de la correspondance de la FIFA annexée). Furthermore, FIFA has instructed the MFA the course of action that needs to be taken. In light of the above, I reiterate my request for a meeting with the Honourable minister, so that we can draw a course of action that adheres to FIFA’s recommendations », peut-on y lire.
Une fois en présence de cette lettre, la réunion a été tout simplement annulée. « Je souhaitais organiser cette réunion pour essayer de clarifier la situation conflictuelle avec d’un côté Persunnoo qui dit être reconnu par la FIFA et de l’autre Madhow qui estime avoir la reconnaissance du Registrar of Association. Je pensais apporter une solution, mais il se trouve que la situation est ambigue », nous a confié Devanand Ritoo.
Ce dernier soutient toutefois qu’il est disposé à rencontrer Vinod Persunnoo. Cette réunion devait avoir lieu aujourd’hui mais en raison de la présentation du Budget, le ministre sera au Parlement. « Je pense que je serai dans une meilleure position de le rencontrer lundi », a ajouté le ministre de la Jeunesse et des Sports.
Par contre, Anoop Madhow a manifesté sa déception devant le renvoi de cette réunion. « Je suis étonné qu’il ne s’est pas pointé. Je crois dans le dialogue et surtout avec un de nos principaux stakeholders. Cela démontre l’arrogance de Vinod Persunnoo, qui n’a pas de respect pour les institutions », a-t-il déclaré.