On a déjà notre surprise de 2016 et il faut être solide pour avaler la couleuvre. En effet, c’est dans le plus grand secret que le Français Alain Happe a été nommé Directeur Technique National du football mauricienne. Et ce depuis plus de trois semaines selon le secrétaire général de la Mauritius Football Association (MFA), Didier Pragassa, qui précise au passage que Trianon a pris cette décision en étroite collaboration avec le ministre et le ministère de la Jeunesse et des Sports. Le Français, qui a toujours travaillé sous Didier Six jusqu’à son limogeage en mai dernier  comme entraîneur national-DTN après l’épisode de la COSAFA Cup en Afrique du Sud  se voit propulser à un poste pour lequel il n’était pas destiné.
Sans vraiment démontrer quoi que ce soit comme entraîneur, où il est important de rappeler une lourde élimination aux 9es Jeux des Iles à La Réunion, Alain Happe boucle donc la boucle avec sa nomination comme DTN. De préparateur physique, celui qui est considéré comme «le gardien des moutons à Trianon» est passé entraîneur du Club M et de la sélection féminine pour ensuite devenir co-entraîneur avec Joe Tshupula après avoir eu, sur un plateau, les têtes d’Akbar Patel et de Désiré L’enclume, pour cette fois terminer comme DTN. Faut croire aussi qu’il a une chance inouïe depuis qu’il a débarqué dans le Château de Trianon, sans passer de nouveau une interview — comme ce fut le cas pour certains compatriotes avant la nomination (sans nommer) de Rajen Dorasami à ce poste — ni présenter de plan, il va toucher logiquement Rs 200 000 mensuellement de l’argent des contribuables.
Dans la foulée,  au Belge d’origine congolaise Joe Tshupula a été confié le poste d’entraîneur national. Décidément, lui aussi tout lui réussit — pas au niveau des résultats — depuis qu’il a entraîné l’équipe du président de la MFA, Samir Sobha. Le Congolais est même parvenu à convaincre Georges Chung, le grand patron de la MFPL, de stopper la Premier League pour un stage bidon et donc tous les clubs de ce championnat connaissent la vraie raison derrière. «Joe, entraîneur national? Je crois qu’il est surtout en train de construire son CV pour d’autres horizons», lâche un entraîneur de club.
Allez comprendre…