Que ce soit pour Maurice ou les Seychelles, les calculs sont simples quand ils s’affronteront cet après-midi (16h30) au Stad Linité pour le compte de la deuxième journée de la poule A. Ils devront engranger les trois points pour éviter toute mauvaise surprise. Le Club M devra pour sa part confirmer sa progression offensive, mais en étant plus efficace cette fois.
L’équipe mauricienne a laissé une bonne impression, malgré le nul concédé contre les Maldives (1-1), jeudi dernier à Praslin. Son jeu offensif a donné des espoirs, même s’il y a eu certaines imperfections. Le changement de schéma a permis à quelques éléments de mieux s’exprimer. D’autres devront s’y adapter. L’entraîneur national, Akbar Patel, aura aussi à corriger certaines failles notées.
« Nous devrons corriger les défauts et capitaliser sur les points positifs, notamment le nombre d’occasions créées. Aux joueurs de se montrer plus adroits dans la finition », soutient-il.
La victoire est obligatoire si Maurice veut aborder la troisième journée plus sereinement. Le coach en est conscient. « C’est un match important vu que toutes les équipes sont à la case départ. Nous devons prendre très au sérieux cette joute », poursuit-il.
Akbar Patel a déjà sa petite idée en tête après avoir vu les Seychelles en action face aux Comores plus tôt hier à Praslin. Des Dallons qui n’ont pas vraiment fait sensation, concédant même le nul (0-0), mais qui ne doivent pas être sous-estimés. « Ils sont bien organisés défensivement et ne prennent pas beaucoup de risques », remarque le technicien mauricien.
Ce dernier n’avait pas prévu de séance hier — heureusement puisqu’il pleuvait beaucoup sur Mahé — laissant les joueurs récupérer. Par contre, il en a profité pour analyser le match d’hier et passer en revue quelques détails. Il finalisera son onze de départ après la séance de décrassage de ce matin. « Quelques joueurs sont aux soins. J’attendrai la dernière minute pour choisir l’équipe-type. »
Chez les Seychellois, l’entraîneur national, Ralph Jean-Louis, espère un sursaut d’orgueil de ses protégés qui ont été incapables de prendre à défaut la défense comorienne. L’attaquant de Wycombe Wanderers, Kevin Betsy, reste quand même un joueur à surveiller car il peut faire la différence à n’importe quel moment.
Ralph Jean-Louis sait très bien que le plus difficile reste à venir, surtout après avoir assisté au match Maurice/Maldives. « C’était très rythmé. Les deux équipes savent aussi marquer contrairement à nous. Maurice avait bien démarré sa rencontre mais les Maldives sont revenues fort après. Donc, nous devrons nous y préparer en conséquence. »