Le Club M, plus porté vers l’attaque hier, aurait pu s’en sortir avec un large succès pour son entrée en matière dans la poule A de la compétition de football de ces 8es Jeux des îles de l’océan Indien. Comme la finition laissait à désirer, la bande à Akbar Patel n’a pu ramener qu’un nul de cette explication face aux surprenants maldiviens (1-1), au stade de l’Amitié à Praslin.
Que des regrets pour Andy Sophie et consorts. Quatre tirs sur les poteaux, trois occasions nettes ratées, l’entraîneur national avait de quoi être remonté contre ses troupes. « Aujourd’hui (ndlr : hier), nous aurions dû gagner. Dommage, nous avons joué de la malchance avec des tirs s’écrasant sur les poteaux », soutient Akbar Patel.
Au-delà de ces manqués, on notera le changement de schéma de l’entraîneur national, qui a délaissé son 4-3-2-1 pour jouer la carte offensive en titularisant deux attaquants dont l’expérimenté Andy Sophie aux côtés du jeune Gurty Calembé. Il a délaissé ses trois milieux récupérateurs pour ne garder qu’un seul, soit Jonathan Bru, pour donner plus de liberté à Colin Bell. Fabrice Pithia (droit) et Jimmy Cundasamy (gauche) occupaient les flancs pour créer les brèches. Par contre, il n’a pas bougé son quatuor défensif.
« Nous avons procédé à des changements par rapport aux joueurs, à la tactique et aux adversaires. Nous étions plus d’attaque mais ne sommes pas parvenus à conclure. Il n’empêche qu’il y a beaucoup de points positifs. Nous allons bâtir sur ça », analyse-t-il.
Parallèlement, des retouches s’imposent dans certains compartiments, notamment le resserrement des espaces entre la défense et l’attaque ou encore la vigilance des défenseurs qui ne sont pas en totale confiance. Quelques éléments sont également justes sur le point physique, à l’image de Jonathan Bru et Jimmy Cundasamy.
En tout cas, nous ne pouvions rêver de meilleur départ avec une frappe d’Andy Sophie sur la transversale dès la 1re minute de jeu. Huit minutes plus tard, sur une action rondement menée, Sophie lança Jimmy Cundasamy en profondeur et le centre de ce dernier fut repris victorieusement par Fabrice Pithia (1-0).
Sophie trouva une nouvelle fois la transversale (23e) et la reprise frontale de Joye Estazie heurta le montant (25e). Les Maldives, acculés, allaient sortir tout doucement de leur coquille pour démontrer leur jeu “champagne” basé sur des passes rapides et des mouvements à trois. Ils prirent même le contrôle de la rencontre et remirent les pendules à l’heure à la 32e minute grâce à une superbe reprise de volée du gauche de Mohamed Arif (1-1). Les Héros Verts marquèrent deux autres buts mais ceux-ci furent refusés pour cause de hors-jeu.
La seconde période fut une répétition de la première avec une pression du Club M, notamment avec un tir de Fabrice Pithia (47e) sur le montant droit d’Imran Mohamed et l’infiltration de Gurty Calembé qui obligea le gardien adverse à une intervention délicate. L’orage passé, les Maldives reprirent la maîtrise du match mais le score en resta là jusqu’à la fin.
Le coach argentin des Maldives, Diego Andres Cruciani, reconnaît que son groupe est tombé sur une très bonne équipe mauricienne. « They played well. I’m surprised with the team. I like their style of football. Mais je suis déçu de la prestation de mes protégés. Le problème c’est qu’ils sont en plein ramadan. Donc, ce n’est pas facile d’être concentrés », a-t-il conclu.