L’AS Rivière du Rempart a battu hier l’ASPL 2000 au stade Anjalay sur le plus petit score qui soit. C’est le jeune Jerry Edouard qui a donné la victoire aux siens à la 19e minutes de jeu sur un centre milimétré du vétéran Tony François. L’ASPL 2000 a surtout péché dans la finition alors que les Nordistes ont fait preuve d’efficacité et de discipline.
« Nous avons joué en équipe. Nous avons été disciplinés, agressifs et très appliqués. Je dois féliciter les jeunes joueurs qui ont été d’un excellent niveau. Je tiens à les féliciter pour leur brillante performance », indique l’entraîneur-joueur de l’ASRR, Tony François. En effet, les jeunes ont fait preuve de générosité, à l’instar de Jonathan et Jerry Edouard. Le premier a été intenable dans son couloir gauche alors que Jerry, seul buteur de la rencontre, a abattu un énorme travail sur le terrain, que ce soit en attaque comme en défense. « Notre formation est un mélange de jeunes joueurs et d’anciens. La communication passe très bien », déclare Tony François. Ce sont pourtant les Port-Louisiens qui ont dominé la rencontre. Ces derniers n’ont malheureusement pas été en mesure de trouver le chemin des filets car l’expérimenté Nicolas Doro veillait au grain.
Le gardien de l’ASRR a été très concentré sur sa ligne de but, faisant preuve de beaucoup de clairvoyance. C’est sur une contre-attaque que l’ASRR allait faire la différence suite à un centre précis de Tony François qui allait déposer le cuir sur la tête de Jerry Edouard (19e). Le milieu de terrain nordiste, Jean-Marc Marie, allait sept minutes plus tard heurter la barre transversale sur un coup-franc bien enroulé. A la sortie des vestiaires, l’ASPL 2000 allait tout faire pour égaliser mais les tentatives des Malgaches Andry Lalaina et Olivier Randrianandrasana ont été vaines. Mikael Mitraille, qui a remplacé Jonathan Ernest n’a pas été en mesure d’égaliser pour sa formation. L’ASPL 2000, pourtant vainqueur de Pamplemousses SC sur le score de 2 buts à 1 confirme qu’elle est bien une équipe erratique cette saison, incapable d’enchaîner les bons résultats.
Il est à noter que lors de la manche aller, la formation de la capitale l’avait emporter sur le score de 3 buts à 0. L’ASRR a donc pris sa revanche. « Nous avons tiré des enseignements de cette défaite. Nous voulions à tout prix remporter cette rencontre et nous l’avons fait. C’est que du bonheur », affirme Tony François, qui malgré ses 41 piges, est toujours aussi vert. Dans l’autre match disputé hier, le Curepipe Starlight s’est offert une ballade de santé contre le Pointe-aux-Sables Mates, l’emportent par 3 buts à 0.