Comme l’on pouvait s’y attendre, l’ASPL 2000 a pris les commandes de la Premier League (championnat élite de football local) hier au New George V Stadium à l’occasion de la 14e journée. Une victoire remportée dans la douleur par la bande à Joe Tshupula grâce à l’unique réalisation de Jonathan Ernest (20e). À noter que le latéral gauche de l’ASPL 2000, Basanio Diolle, faisait face à son ancienne équipe.
Un précieux succès étriqué. « Nous avons les trois points de la victoire. Pour moi, c’est tout ce qui compte. Certes, ce n’est pas notre meilleur match depuis le début de la saison mais l’essentiel a été réalisé. Je tiens à féliciter les joueurs qui ont fait preuve de beaucoup de courage. C’est une victoire méritée », souligne l’entraîneur congolais de la formation phare de la capitale, Joe Tshupula. Pourtant, en première période, tout laissait présager que l’ASPL 2000 allait s’offrir une ballade de santé. En effet, les coéquipiers de Jiovanni Jubeau avait la maîtrise de la rencontre, dominant leurs adversaires du jour de bout en bout. En toute logique, à la 20e minute de jeu, l’homme en forme du moment, Jonathan Ernest, allait s’illustrer en ouvrant le score. Ce dernier ne commit pas d’erreur dans la surface de vérité face au gardien Ludovic Lucette, ajustant le dernier rempart savannais d’un joli plat du pied. Jonathan Ernest, très talentueux, était souvent considéré comme un joueur prometteur mais trop souvent erratique. Cette saison, il est en train de s’imposer comme un pion indispensable de l’effectif, étant le joueur clé de sa formation .
Les Savannais ne parvenaient par ailleurs pas à s’approcher de la cage de Jean-François Ammomoothoo qui n’a pas eu une seule occasion dangereuse à négocier en première mi-temps. À la sortie des vestiaires, à la surprise générale, les joueurs port louisiens allaient faire preuve de nonchalance et d’un manque accru de concentration permettant aux Sudistes de reprendre confiance en eux. Plusieurs joueurs de Port-Louis étaient bien loin de leurs formes habituels. Le Malgache Lalaina Rakotozaniany alias ‘Blanc’, maître à jouer de cette équipe, était tout simplement inexistant, tout comme son compatriote, Olivier Randrianandrasana (alias ‘Ronaldo’), qui a multiplié les mauvaises passes. Ce dernier, virevoltant et fin dribbleur a comme d’habitude fait parler sa pointe de vitesse mais cela n’empêche qu’il manque cruellement de lucidité devant le but adverse, notamment dans la dernière passe.
À la 52e minute de jeu, les Savannais aurait pu revenir au score mais la tête de Jean-Niroy Steevy allait se loger au-dessus du montant d’Ammomoothoo. Sur coup de pied arrêté, la bande à France Pierre était très dangereuse. L’entraîneur de l’ASPL 2000 a tenu à féliciter les joueurs savannais qui ont cru en leurs chances jusqu’au bout. « Nombreux sont ceux qui ont tendance à penser qu’on aurait dû s’imposer sur un score large car cette équipe est la lanterne rouge du championnat. Mais ces gens ont aussi tendance à oublier que le Savanne SC est une équipe joueuse qui donne le tout pour le tout. Nous étions supérieurs dans le jeu mais nous ne pouvons nous en prendre qu’à nous-mêmes car nous leur avons donné beaucoup trop d’espace en deuxième période. Nous avons géré le score pour l’emporter », fait-il ressortir.
Grâce à cette précieuse victoire, l’ASPL 2000 prend provisoirement la tête du championnat avec 35 unités, soit un de plus que le Curepipe Starlight (qui compte un point en moins). Il est à noter qu’il ne reste plus que quatre matches à disputer en championnat.