Samir Sobha peut-il être considéré comme le président légitime de la MFA, comme certains ont cherché à le faire croire depuis mardi dernier ? La réponse à cette question est NON . Car si la FIFA à travers les deux émissaires qui sont venus à Maurice , au début de la semaine écoulée, avait fait un rappel à l’ordre pour dire que Samir Sobha est le président officiel de la MFA. Pourquoi alors Magdi Shams El-Din et Asford Mamelodi ont accepté de mettre en place un Arbitration Tribunal pour enquêter sur l’organisation des élections régionales et nationales de la MFA ? Pourquoi est-ce que Samir Sobha lui-même, de même que Rajen Armoogum et Prem Jodha ont signé ce fameux «Agreement» dont personne ne parle depuis mardi dernier et dont Week-End détient une copie?
Non seulement  Magdi Shams El-Din et Asford Mamelodi ont accepté une personne indépendante, mais acceptée par les deux parties, de mener une enquête sur les élections qui ont conduit le 11 octobre dernier à l’accession de Samir Sobha comme président de la MFA dans la confusion la plus totale en dépit d’un avis défavorable du représentant de la FIFA, Primo Corvaro. Les deux émissaires, tout comme Samir Sobha, lui-même encore une fois, ont accepté que la MFA ne tienne aucune assemblée générale « whatsoever » le temps que le Tribunal d’Arbitrage termine son enquête et rend publiques ses conclusions. des conclusions qui doivent être « binding by both parties », en d’autres mots acceptées par toutes les parties concernées dans cette affaire.
Selon l’accord signé d’une part par Samir Sobha, Rajen Armoogum, Prem Jodha et d’autre part par Anwar Elahee, Mario Monty et Anoop Mahdow, le Tribunal qui doit être composé d’un président et de deux assesseurs doit terminer son travail d’ici le 31 janvier 2014 et qui doit être mis en place dans les 10 jours qui suivent la signature de cet accord. Soit ce 27 décembre.
 Ce qui veut dire aussi qu’il n’y a aucune assemblée générale de la MFA qui est prévue pour le 31 janvier 2014. A la signature de cet Agreement , le groupe Elahee a pris l’engagement de retirer la plainte en cour contre l’organisation de l’assemblée générale annuelle qui devait être organisée le 17 décembre et pour laquelle la MFA a été déboutée pour une deuxième fois lundi dernier devant un juge de la cour suprême.
Elahee : «Nous ne reconnaissons pas Sobha comme président »
« Nous avons effectivement pris l’engagement de retirer notre plainte en dépit du fait que nous avons gagné une deuxième fois. Le juge lundi n’a pas tenu en ligne de compte les arguments avancés par la MFA. Nous avons accepté la mise en place de ce Tribunal d’Arbitrage, car c’est ce que nous réclamons depuis deux mois. Nous avons écrit à la FIFA, à la MFA et au ministère des Sports pour demander ce tribunal. Mais notre demande est restée sans réponse d’où notre démarche d’aller vers la justice de notre pays. Donc nous sommes satisfaits, a priori, avec cette décision et nous espérons maintenant que les « Termes of Reference » de ce tribunal seront conformes à nos demandes » a expliqué à Week-End Anwar Elahee.
A une question de Week-End sur la légitimité que son groupe accorde à Samir Sobha comme président de la MFA, Anwar Elahee répond sur un ton ferme : «Il n’a jamais été question que nous reconnaissions Samir Sobha comme président de la MFA  ni personne de son comité. Du reste, nous avions demandé que l’accord soit signé entre nous et la MFA. Mais comme Pathak Ballgobin, l’acting secretary n’a pas été autorisé par Samir Sobha pour assister à la réunion; l’Agreement porte la signature de ces trois personnes.»
Mamelodi : « We cannot trust journalists »
Mais cette affaire – qui va entrer dans l’histoire du sport mauricien avec ce premier tribunal d’arbitrage qui va être mis en place – nous démontre à quel point la FIFA est non seulement une instance qui tolère, voire même qui favorise des dirigeants avec des méthodes pas très sportives. Mais aussi sa versatilité. Rappelons  que le représentant de la FIFA à l’assemblée générale du 11 octobre dernier avait donné un avis défavorable à l’organisation de cet exercice en raison des vices de procédures qui ont été notés.
Or Asford Mamelodie, en tant que Development Officer de la FIFA pour l’Afrique et qui peut être considéré comme le Mohunlall Seerathun de la MFA, a soutenu mardi dernier qu’il ne peut accorder une quelconque attention aux déclarations de Primo Corvaro lors de son passage à Maurice. Car a-t-il dit lors de la rencontre avec les deux parties dans les locaux du MJS, que « we cannot trust» les journaux et les journalistes. A bon entendeur…
Pire. Ni le Developement officer de la FIFA  ni le représentant de la CAF, Magdi Shams El-Din, ne se base sur une correspondance en bonne et due forme de Zurich pour dire que « Samir Sobha was never an unofficial president of the MFA since his election last October ». Lors de la réunion – à laquelle Nazir Bowud n’a pas été autorisé à assister tout comme Pathak Ballgobin – ils se sont basés sur le fait que si la FIFA n’a rien dit cela veut dire que  tout est ok.
Si c’est bien le cas alors où est la lettre de félicitations de Sepp Blatter et l’invitation au siège de la FIFA en Suisse. Car normalement disait Primo Corvaro, dans une interview accordée à l’express en octobre denrier, «…d’ici une semaine le président de la FIFA doit adresser une lettre de félicitations au nouveau président élu, en l’occurrence Samir Sobha, l’invitant au siège de la FIFA à Zurich». Bien qu’il a troqué ses t-shirts pour des costumes, Samir Sobha attend toujours sa lettre de félicitations et son invitation.
Concluons que  l’arrogance de Samir Sobha est allée aussi loin qu’il s’est permis d’affirmer ceci à un Asford Mamelodi désabusé: «even in 100 years thy organise the elections, I will win it.»
Food for thoughts… comme dirait l’Anglais.