L’annonce du ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo, lundi soir, concernant l’allocation de Rs 26 M pour le football professionnel, est accueilli de manière mitigée par les acteurs de la discipline. Si tout le monde dit sa satisfaction quant aux chiffres annoncés, il n’empêche que cela ne représente qu’un quart du budget de fonctionnement de la Mauritius Professional Football League (MPFL).
La première réaction est venue de Georges Chung, chairman de la MPFL. Ce dernier s’est satisfait de la considération accordée par le gouvernement. Cependant, il parle d’un gros défi à relever. « C’est encourageant mais le financement de la Mauritius Professional League reste un gros défi compte tenu de son modèle », a-t-il souligné dans un communiqué émis mercredi matin.
Ce modèle, selon lui, consiste à payer Rs 45 M par an au contingent de 250 joueurs qui pratiquent le football comme un métier, poursuit-il. Georges Chung souligne que les Rs 26 M s’étalent sur une durée de dix-huit mois. « Il faudra trouver encore Rs 100 M de financement sur les quelques Rs 125 M du budget de la période 2015-16 ».
Mais il va plus loin en disant toute sa satisfaction vis-à-vis de la foule qui accompagne les joueurs chaque semaine. « C’est la grande satisfaction (…), la passion grandissante des spectateurs et des joueurs à la fois ».
De son côté, Samir Sobha, président de la Mauritius Football Association (MFA), se dit lui aussi content de la somme. « C’est déjà un quart du budget trouvé. Nous sommes satisfaits, même si ce n’est pas assez ». Il rejoint donc le président de la MPFL dans son idée en disant qu’il faut encore trouver la différence pour atteindre les Rs 100 M. « Nous avons des sources de financement, notamment des sponsors, mais nous devons en trouver encore d’autres ».
Cependant, il tient à remercier les autorités pour l’aide accordée à la cause du football. « C’est un grand projet. Je souhaite remercier le Premier ministre, le ministre des Finances et le ministre de la Jeunesse et des Sports pour l’attention qu’ils ont accordée au football. C’est positif à plus d’un titre pour nous », conclut Samir Sobha.