La requête des huit membres du comité directeur de la Mauritius Football Association (MFA) pour la tenue d’une nouvelle réunion d’urgence hier n’ayant pas été considérée par le président Vinod Persunnoo, ils peuvent désormais convoquer ladite réunion dans un délai d’une semaine. Elle aura probablement lieu entre lundi ou mardi prochain à Trianon.
La deuxième partie de l’article 28.3 stipule que « if the President does not cause the meeting to be convened during such time, one of the members who requested the meeting may do so, through the Secretary of the MFA. »
Les contestataires ont été reconfortés dans leur démarche par une correspondance du Registrar of Associations en date du 7 octobre dernier. « In my opinion, the requirement of the Sports Act takes precedence over the rules of sports federations », a écrit le responsable de cette institution, Hurry Hookoom.
« If the President does not cause the meeting of the Managing Committee requested by at least 5 voting members to be convened, one of the members who requested the meeting may do so through the Secretary. You, the secretary, are bound to convene the meeting as failure to do so will tantamount to a departure from the rules of the Mauritius Football Association », a-t-il encore précisé.
De ce fait, il nous revient que les signataires de la contestation, à savoir Anoop Madhow (1er vice-président), Mustapha Chitbahal (2e vice-président), Mario Thomas (3e vice-président), Abdool Rehman Furjun (assistant-secrétaire), Ram Narrainen (trésorier), Barlen Sengayen (assistant-trésorier), Sameer Sobha et Naraynen Kisten (membres) se sont concertés pour fixer cette réunion d’urgence.
« Nous le ferons entre lundi et mardi dépendant de la disponibilité de tous les membres. Mais il nous faut trouver une solution le plus rapidement possible pour décanter la situation au niveau de la gestion de la fédération. Vinod Persunnoo doit réaliser qu’il lui faut respecter le souhait de la majorité du comité directeur. D’ailleurs, notre devise est de reconstruire le foot mauricien à tous les niveaux », nous a confié le 1er vice-président, Anoop Madhow.
À noter que les deux motions formulées depuis le 25 septembre ont été maintenues à l’agenda, à savoir celles de no confidence contre l’actuel président et le remaniement du comité directeur.
Toujours est-il que cette situation conflictuelle ne contribue en tout cas à un assainissement de la situation à Trianon. Déjà, le championnat est reporté en attendant l’assemblée générale extraordinaire prévue le vendredi 21 courant. Deux motions seront à l’agenda, à savoir la réintégration de l’Étoile de l’Ouest en D1 et celle de l’USBBRH en D2.