Bien connu du giron footballistique mauricien, Rajen Dorasami (54 ans), qui succède au Français Christophe Desbouillons au poste de Directeur Technique National (DTN) compte axé son travail sur quatre piliers : la formation des jeunes, la formation des cadres, les compétitions ainsi que les clubs. Il devient le premier DTN mauricien à occuper ce poste. Toutefois, il reste à ce dernier quelques détails administratifs à régler avant de prendre officiellement son poste.
Rajen Dorasami a franchi un nouveau cap dans sa carrière. Il attend désormais une lettre officielle de sa nomination en tant que DTN  auprès de la Mauritius Football Association (MFA). Le Sports Officer du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) devra en discuter avec son employeur pour obtenir son release pour prendre ses nouvelles fonctions en tant que DTN. « Tout va se décanter dans les jours qui viennent. Pour l’instant, j’ai donné mon accord verbal mais j’attends que ce soit officiel. J’ai besoin d’un contrat en bonne et due forme et c’est à partir de là que je pourrai m’atteler à ma tâche. J’ai besoin de certaines garanties. Pour l’instant je préfère ne pas trop en parler. J’attends que tout soit officialisé », indique notre interlocuteur, qui s’est vu proposer un contrat de deux ans.
Il se dit toutefois prêt à relever le défi. « C’est un challenge pour moi. Je sais qu’un tel poste requiert beaucoup de responsabilités. Je tâcherai d’être à la hauteur de la confiance placée en moi et j’attends le soutien et la collaboration de mes collègues pour mener à bon port ma mission car je veux que le football mauricien connaisse une progression. Je compte faire bouger les choses », soutient-il. En effet, Rajen Dorasami a clairement spécifié qu’il a établi quatre piliers sur lesquels il compte axer son travail. Le premier étant la formation des jeunes. Reconnu pour sa compétence en matière de formation, il compte apporter son savoir pour ainsi consolider les structures.
« La formation des jeunes est un dossier qui me tient à coeur. Ce n’est un secret pour personne qu’il faut qu’il y ait une bonne base. Je veux emmener une bonne structure car les jeunes sont l’avenir de demain. Il faudra bien préparer le futur », fait-il ressortir. En deuxième lieu, il y a la formation des cadres. Instructeur auprès de la Confédération africaine de football (CAF), il va également travailler pour qu’il y ait un suivi au niveau des entraîneurs. « La CAF et la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) exigent qu’il y ait des entraîneurs qualifiés pour l’épanouissement du football, ce qui est primordial pour la réussite de la discipline », avoue-t-il.
« Nous aurons également droit à des compétitions à tous les niveaux, dans toutes les catégories ainsi qu’en féminin. Mon équipe et moi travaillerons dans ce sens pour que des tournois soient régulièrement organisés. Et pour finir, les clubs. Il faudra trouver une solution pour les clubs qui ont des problèmes de terrains. C’est un souci récurrent à Maurice », conclut notre interlocuteur. Il est à noter que Rajen Dorasami s’occupe actuellement des jeunes du Centre Technique National François Blaquart (CTNFB). Il a jadis entraîné le Club M aux côtés de France L’Aiguille. « Nous avions fait Maurice gagner des places au classement FIFA, sortant de la 169e place pour grimper à la 116e position », se remémore-t-il. Il a aussi conduit le Curepipe Starlight aux succès avec trois titres de champion de Maurice. Les jeunes du Club M des -20 ans avaient également été à l’honneur sous sa férule, remportant face à la Zambie une rencontre comptant pour les préliminaires de la CAN Junior. L’équipe s’était par la suite inclinée contre le Nigeria.