Le Club M affrontera aujourd’hui, à 18 h 30 au stade Anjalay à Belle Vue, la sélection nationale du Togo dans le cadre d’un match international amical. Après le match nul enregistré mercredi contre le Burundi (2-2), la sélection de Maurice, modeste 190e mondial, aura cette fois la lourde tâche de convaincre face à une formation classée 64e.
A priori, le match s’annonce difficile, même si les Mauriciens ont montré des signes de progrès, si on compare les deux dernières sorties du Club M. Si Didier Six se dit satisfait par le résultat du match, l’entraîneur national ne veut pas pêcher par excès d’optimisme. « Le Burundi et le Togo n’ont pas le même niveau », avait-il déclaré à l’issue du nul (2-2) mercredi dernier, contre les Hirondelles.
D’ailleurs, cette première sortie internationale a permis au technicien français de déceler les failles d’une équipe en pleine construction. Le plus grand chantier reste, en fait, la réaction, ou plutôt l’absence de réaction des joueurs. « Contre le Burundi, nous avons eu trop de temps d’arrêt. Ils l’ont bien senti et nous ont donné du mal pendant la rencontre », admettait encore Didier Six.
La solution à ce problème réside donc dans une plus grande aggressivité sur les balles. « Nous avons vu ce qu’il faut faire pour arriver à un niveau international. Nous posons en ce moment les fondations de ce que nous souhaitons avoir plus tard. »
Quel jeu produira le Club M contre les redoutables Éperviers ? A priori, tout risque d’aller très vite. Didier Six connaît bien le Togo pour l’avoir entraîné, il y à peine trois ans, la sélection togolaise. « Oui, on connaît un peu mieux le Togo. Il y a quand même des différences importantes, notamment dans le classement mondial, ce qui implique qu’il faudra sortir une toute autre tactique samedi », disait-il encore.
Sauf que, cette fois, les Mauriciens pourront compter sur la présence de Gurty Calembé, actuel meilleur buteur de la Barclays Mauritius Premier League, Jonathan Bru, Marco Dorza et Christopher Bazerque. Ils avaient tous raté la première sortie, mercredi, pour diverses raisons. Didier Six avait agi par précaution dans certains cas, et ne pouvait que constater des défections dans d’autres. « Une sélection se fait dans la difficulté. On doit toujours faire avec des défections. »
De l’autre côté, les Éperviers promettent de se déchaîner. A voir la délégation togolaise, on peut s’attendre à un match rapide et très technique. Dans ses rangs, la sélection étrangère comporte Alayxis Ramao, l’attaquant de l’Olympique de Marseille, Kossi Agassa, le gardien de Reims, les frères Ayité, Floyd et Jonathan, dont le premier au SC Bastia, en France et l’autre à Alanyaspor, en Turquie.
Maurice devra donc pallier à ces lacunes, en corrigeant ces petites erreurs. « Le groupe est sain. Dès demain (ndlr, jeudi), nous allons dresser un premier bilan de notre match et travailler en fonctio des erreurs. Mais nous voyons que le groupe commence à vivre », soulignait encore le sélectionneur.
Il garde d’ailleurs en tête que ces deux matches seront des tremplins pour la suite de la saison, qui comporte, entre autres objectifs, une participation aux phases éliminatoires de la CAN et de la ChAN, ainsi que la COSAFA Cup, pour culminer avec les JIOI 2015, à La Réunion (1er-9août).