Les dirigeants des clubs peuvent maintenant entamer avec sérénité la suite des compétitions après avoir obtenu le tant attendu grant de l’État du ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, lors d’une cérémonie samedi dernier à la Football House en présence des représentants de la Mauritius Football Association (MFA).
Rs 8 910 000. Tel est le montant global alloué par le gouvernement pour la seconde et dernière tranche aux équipes de Premier League, première division, deuxième division et des douze comités régionaux. Chaque équipe de Premier League a obtenu Rs 450 000. Les formations de première et deuxième divisions ont reçu chacune Rs 275 000 et 200 000 respectivement. Les comités régionaux ont bénéficié chacun de Rs 80 000 pour promouvoir le football dans leur région.
Au-delà de la “distribution” des chèques, le ministre a insisté pour une transparence totale dans la gestion de l’argent, sur la responsabilité des dirigeants et aussi l’impératif de résultats probants. « Le gouvernement est là pour aider les fédérations. Il faut qu’en retour les résultats soient palpables et mesurables par rapport aux dépenses massives consenties », a dit Devanand Ritoo. Il a rappelé aux dirigeants que cet argent est « le denier public. »
Devanand Ritoo a indiqué que depuis ces quatre dernières années, le ministère, à travers le gouvernement, a injecté au moins Rs 45 millions dans le football. Sans détour, il a fait ressortir que les résultats dans cette discipline n’ont pas été à la hauteur. « Il ne faut pas se voiler la face, même si le Club M a décroché la médaille d’argent aux 8es Jeux des îles de l’océan Indien l’année dernière aux Seychelles. »
Il a demandé aux dirigeants de clubs de beaucoup miser sur la formation. D’ailleurs, il les a invités ainsi que les coaches à accorder une attention particulière à la Saturday Football League, compétition destinée aux collèges, afin de détecter les jeunes susceptibles de faire partie de leur équipe. « Si on veut avancer, il faut privilégier la formation pour avoir un bon réservoir de joueurs », a-t-il fait ressortir.
Vinod Persunnoo et Samir Sobha, les deux présidents de la MFA, ont reconnu les efforts consentis par l’État. « Les clubs étaient en difficulté financière. Cette allocation va leur permettre de respirer », ont-ils estimé.
Du côté des dirigeants des clubs interrogés, cette allocation est une véritable manne. Les clubs n’arrivaient pas à honorer leurs engagements financiers envers leurs joueurs. Selon certains, si la situation avait duré, les joueurs auraient envisagé de bouder la compétition.