Le football rodriguais se retrouve à nouveau dans une impasse et ce, après avoir connu un arrêt d’un peu plus d’une année après la fin de la saison 2011. Selon nos informations, le championnat de première division aurait été mis en veilleuse après six journées seulement ! Cela en raison de la décision des arbitres de bouder les matches, faute de n’avoir pas été payés depuis le coup d’envoi. Un autre problème y est venu se greffer avec l’arrêt du championnat. Il nous revient en effet que la question concernant l’équipe qui représentera prochainement Rodrigues à la MFA divise.
Comment faire pour remettre le football rodriguais sur les rails ? C’est la question qui taraude actuellement tous les amoureux de la discipline. Si le championnat de la première division a pu reprendre ses droits en octobre dernier après un long moment d’arrêt dû à des conflits, en revanche, on ne peut pas dire que la suite s’annonce meilleure après la trêve de mi-décembre. En effet, les arbitres, non contents de leur situation actuelle – ils n’ont pas été payés depuis le début du championnat -, avaient commencé à bouder des rencontres de ce championnat causant ainsi leurs renvois.
En signe de protestation, ils ont boudé la rencontre d’ouverture de la Coupe de l’Indépendance, samedi dernier, entre Roche Bon Dieu St Etienne et Fire Stars de Rivière Banane, à Grande Montagne. Les arbitres protestataires avaient même été convoqués lors d’une réunion conjointe comité régional-Commission des Sports il y a deux semaines. Il nous revient toutefois que la majorité des arbitres avaient décidé de bouder la rencontre ! Pour faire face à cette situation, nous avons appris que le comité régional aurait fait appel aux arbitres retraités, aussi bien qu’à ceux officiant lors des rencontres régionales, pour permettre la tenue des rencontres de la Coupe de l’Indépendance qui se joue actuellement.
Ce problème d’arbitrage a été évoqué lors d’une récente rencontre entre le comité régional et les dirigeants des clubs de la D1. « Selon le comité régional, une réclamation aurait déjà été déposée depuis décembre dernier à la commission pour que les arbitres soient payés. Le comité régional a avancé que ce n’est que récemment que la commission a indiqué qu’il y avait une erreur dans la réclamation. Si tel est vraiment le cas comme le stipule le comité régional, nous pensons alors que tout cela  n’est pas sérieux. Si vraiment il y avait un problème, ceux responsables du dossier à la commission auraient dû avertir le comité régional tout de suite », a expliqué un dirigeant de club.
Hormis le problème d’arbitrage, il semblerait que la formule adoptée par le comité régional – mais contestée depuis le départ par nombre de clubs – a été une faillite. En effet, alors que les clubs voulaient un championnat de première et de deuxième division à huit clubs chacune, le comité régional avait lui opté pour un championnat à 16 clubs et ce, selon un système aller-retour. « Nous nous sommes toujours opposés à cette formule et nous l’avons clairement fait comprendre à ceux concernés. Car organiser un tournoi en aller-retour avec autant de clubs nécessiterait un support financier conséquent et aussi beaucoup de temps. Malheureusement, le comité régional n’a pas cru bon de nous écouter », a-t-on déclaré.
Qui plus est, si certains clubs ont disputé un total de six matches, en revanche, d’autres n’ont joué que trois matches en raison des renvois ! « Tout ce cafouillage donne aujourd’hui raison aux dirigeants de clubs que le championnat n’aurait jamais dû démarrer dans ces conditions », a-t-on déploré.
Certains clubs contre une ligue simple…
Lors de la récente rencontre comité régional-clubs, au cours de laquelle a également eu lieu le tirage au sort de la Coupe de l’Indépendance, les dirigeants de clubs ont cherché à avoir des réponses à leurs nombreuses interrogations. « Nous en avons profité pour demander ce qu’il en était du championnat dont la reprise était annoncée pour la deuxième semaine de janvier. On nous a fait comprendre que des problèmes d’ordre financier devaient d’abord être réglés auprès de la commission. On a aussi indiqué que financièrement, cela allait être difficile de poursuivre le championnat en aller-retour. Une proposition a ainsi été faite pour jouer le tournoi en une ligue simple », a-t-on expliqué. Cette démarche a été très mal vue et certains clubs ont même objecté en avançant avoir déjà joué sur le terrain adverse.
L’autre problème qui est venu se greffer  l’arrêt du championnat est la participation rodriguaise à la MFA Cup. Car il est clair que le championnat ne pourra prendre fin avant que ne débutent les préliminaires en avril prochain. Comment faire dans ce cas ? Pour certains dirigeants, il n’est certainement pas question d’envoyer le champion 2011, à savoir Lataniers, dans la mesure où cette équipe a déjà été récompensée pour sa non-participation à la MFA Cup.