L’arbitrage mauricien sera à l’honneur au cours de la 28e édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football dont le coup d’envoi est prévu le 21 courant à Bata en Guinée Equatoriale. Rajindraparsad Seechurn et Balkrishna Bootun ont été retenus pour agir comme arbitre et assistant-arbitre respectivement lors de cette échéance continentale qui se déroulera également au Gabon. De son côté, Alain Lim Kee Cheong, en tant qu’instructeur de la fédération internationale de football (FIFA) et de la Confédération Africaine de football (CAF), sera sollicité pour évaluer la prestation des différents arbitres et assistants-arbitres.
Les deux arbitres mauriciens ont été sélectionnés à l’issue d’un stage tenu en novembre de l’année dernière en Égypte. Les aspects physiques et médicaux ont été les principaux critères pour faire le tri au niveau des soixante aspirants. Au bout du compte, l’Océan Indien sera fortement représentée au cours de cette phase finale, avec la présence des Seychellois Eddie Maillet et Jason Damoo, et du Malgache Hamada Nampiandraza.
Rajindraparsad Seechurn en sera donc à sa deuxième participation à une édition de la CAN. En action deux ans de cela en Angola, ce membre de la force policière, plus précisément de la VIPSU, avait dirigé les rencontres Égypte/ Nigeria et Mali/ Malawi. Il avait également officié lors de la rencontre d’ouverture mettant aux prises la Côte d’Ivoire et le Soudan lors de la première édition du championnat d’Afrique des Nations (CHAN) au Soudan.
La saison dernière, Rajindraparsad Seechurn était particulièrement actif sur la scène continentale, ayant arbitré cinq rencontres comptant pour la qualification en vue de la phase finale de la CAN. Notamment, Algérie/ Maroc, Ouganda/ Kenya, Tunisie/ Maroc, Soudan/ Congo et Ghana/ Swaziland. Il avait également dirigé la manche retour de la demi-finale de la Champions League d’Afrique qui opposait Espérance de Tunis et la formation soudanaise d’Al Hilal. «J’aborde ce nouveau défi avec un esprit positif, avec cette envie de bien faire par la grâce de Dieu. Ce sera ainsi l’occasion de faire honneur à ma famille, mon pays, au Commissaire de Police et aux membres de la force policière», nous a déclaré le principal concerné, ce matin. A 42 ans, Rajindraparsad Seechurn compte profiter à fond de ses quatre dernières années dans ce domaine. Avec le secret espoir d’être retenu pour la phase finale de la Coupe du Monde dans quatre ans au Brésil.
De son côté, Balkrishna Bootun en sera à sa première expérience à la CAN. Son expérience acquise la saison dernière lors de la Coupe d’Afrique -17 ans au Rwanda et au championnat d’Afrique des Nations lui sera somme toute précieuse pour ses premiers pas dans la plus prestigieuse compétition continentale. «Ce sera l’occasion pour me prouver et de viser encore plus haut. Il faudra faire honneur à l’arbitrage mauricien», soutient celui qui officie au niveau international depuis six ans. Du haut de ses 38 ans, il possède la même aspiration que son collègue, à savoir être sollicité lors de la prochaine Coupe du Monde.
Quant à Alain Lim Kee Cheong, il aura pour mission de superviser les arbitres et de tenir une réunion d’évaluation avec eux au lendemain de leur prestation. Détenteur du nombre de rencontres officiées au niveau des phases finales de la CAN, soit quatorze matches en cinq éditions, dont la finale de 94 entre la Zambie et le Nigeria, il se dit heureux de la nomination des deux Mauriciens. «Cela constitue les résultats d’un travail amorcé depuis déjà six ans. Il faudra maintenant qu’ils confirment lors de cette phase finale». Reste qu’Alain Lim Kee Cheong avoue également sa satisfaction devant la relance de l’arbitrage africain placé désormais sous la présidence d’un Tunisien. «La barre a été placée à  très bonne hauteur et l’arbitrage africain sera maintenant reconnu internationalement. Nous ne serons plus des figurants», souligne-t-il. Dans cette optique, il se réjouit que le test physique réalisé avec les arbitres présélectionnés pour la CAN a été une réussite sur toute la ligne.
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
39 arbitres retenus                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   Les arbitres retenus: Khalid Abdel Rahman (Soudan), Néant Alioum (Cameroun), Daniel Bennett (Afrique du Sud), Mohamed Benouza (Algérie), Koman Coulibaly (Mali), Badara Diatta (Sénégal), Noumandiez Doue (Côte d’Ivoire), Bouchaib El Ahrach (Maroc), Bakary Gassama (Gambie), Gehad Grisha (Égypte), Djamel Haimoudi (Algérie), Slim Jedidi (Tunisie), Ali Lemghaifry (Mauritanie), Eddie Maillet (Seychelles), Hamada Nampiandraza (Madagascar), Eric Otogo (Gabon), Rajindraparsad Seechurn (Maurice), Janny Sikazwe (Zambie).
Les assistants-arbitres retenus: Redouane Achik (Maroc)), Jean-Claude Birumushahu (Burundi), Balkrishna Bootun (Maurice), Richard Bouende-Malonga (Congo), Djibril Camara (Sénégal), Moffat Champiti (Malawi), Jason Damoo (Seychelles), Balla Diarra (Mali), Aboubacar Doumbouya (Guinée), Peter Edibe (Nigeria), Abdelhak Etchiali (Algérie), Beshir Hassani (Tunisie), Felicien Kabanda (Rwanda), Evarist Menkouande (Cameroun), Yanoussa Moussa (Cameroun), Angessom Ogbamariam (Erythrée), Aden Marwa Range (Kenya), David Shaanika (Namibie), Zakhele Siwela Afrique du Sud), Theophile Vinga (Gabon), Songuifolo Yeo (Côte d’Ivoire).