La victoire contre le Mozambique, dimanche dernier en phase éliminatoire de la CAN 2017 (groupe H), est encore vive dans les esprits. Mais loin de s’endormir sur ce succès, le Club M prépare la suite de son calendrier, qui s’annonce chargé, du moins pour les prochains mois.
Après les échéances africaines, place aux échéances mondiales. Après avoir affronté successivement le Ghana, l’Afrique du Sud, participé aux JIOI et joué le Mozambique dimanche dernier, Maurice devra maintenant se préparer pour le Kenya en match éliminatoire de Coupe du Monde 2018, qui se déroulera en Russie. Un match que le sélectionneur Alain Happe ne veut pas prendre à la légère et qui sera disputé le 7 octobre prochain.
« Il ne faut pas se tromper de rendez-vous », avait lancé le technicien français en conférence de presse vendredi dernier à la Sepp Blatter House à Trianon. Autrement dit, chaque chose en son temps. Le match sera donc le moment de démontrer les progrès accomplis ces dernières semaines.
Après le Mozambique, ce match contre le Kenya sera donc celui de la confirmation. D’autant que la manche retour se tiendra le 11 octobre à Nairobi. Et si les Mauriciens passent le cap kenyan, il leur faudra cette fois affronter le Cap Vert en novembre.
La saison 2015 s’arrêtera là pour le Club M. Ce n’est qu’en mars 2016 que les choses sérieuses reprendront, avec pour commencer les éliminatoires de la CAN 2017. Après avoir affronté le Ghana (défaite 1-7) et le Mozambique (victoire 1-0), les Mauriciens devront cette fois croiser le fer avec le Rwanda, qui a connu le même parcours que le Club M (une victoire et une défaite). Maurice accueillera donc les Rwandais avant de se rendre chez eux pour les défier dans leur antre.
La plus grosse échéance sera la rencontre face Ghana à Maurice en juin 2016 dans le cadre des matches éliminatoires de la CAN 2017. Il faudra ensuite patienter jusqu’en septembre pour aller défier les Mambas dans leur fief, au Mozambique.
Notons par ailleurs que le staff technique du Club M a enregistré quelques défections. « Quelques-uns se sont éliminés d’eux-mêmes. Cela a été très facile de mettre sur pied la sélection », avait expliqué Alain Happe vendredi dernier. Caprices ? Charge de travail trop lourde ? La question est posée, mais la Mauritius Football Association (MFA) tiendra une séance de débriefing avec les responsables techniques, puis avisera en fonction des joueurs qui n’ont pas répondu présent.