Les compétitions comptant pour la nouvelle saison 2011-12 ont été suspendues jusqu’à nouvel ordre, en attendant les décisions de l’assemblée générale spéciale fixée au 21 octobre à Trianon. Entre-temps, les huit membres contestataires ont envoyé une nouvelle pétition pour la tenue d’une réunion urgence du comité directeur dans un délai d’une semaine.
C’est ce que nous avons appris de sources autorisées. D’autant que la Mauritius Football Association (MFA) est allée en ce sens en cour mardi dernier dans l’affaire l’opposant au Curepipe Starlight SC. Cette dernière avait sollicité la justice pour demander à un Comité d’arbitrage de trancher contre la décision de lui avoir enlevé les trois points de la victoire contre l’Étoile de l’Ouest lors de l’avant-dernière journée de la première division le 19 juin dernier au stade Harry-Latour.
Le CSSC avait logé une injonction en cour en août dernier. La MFA devait s’y présenter le 19 septembre dernier mais l’affaire a été renvoyée à mardi dernier. Au juge, l’homme de loi de la MFA a suggéré de référer son jugement vu que les données peuvent changer lors de l’assemblée générale extraordinaire fixée au vendredi 21 octobre à Trianon.
D’autant que le CSSC envisageait même de rechercher une autre injonction pour faire suspendre le début de la saison footballistique en attendant qu’une décision ne soit prise à ce sujet. « Si la majorité de l’assemblée vote pour recomptabiliser des points de l’Étoile de l’Ouest, le CSSC sera rétabli dans ses droits. C’est pour cette raison que notre homme de loi a demandé du temps jusqu’à la tenue de cette AG extraordinaire », nous a confié une source de la MFA.
Avec ce développement et la situation prévalant au sein du comité directeur, il a été décidé de suspendre temporairement le début de la saison pour quelques semaines encore, le temps de résoudre tous ces problèmes. D’autant que les huit membres du comité directeur qui contestent Vinod Persunnoo ont fait parvenir à la MFA une nouvelle pétition.
Ils font référence à la précédente requête qui est tombée à l’eau en raison d’une injonction logée en cour par le président Persunnoo, ce qui a conduit à l’annulation de la réunion de lundi dernier. Les huit membres signataires ont recherché des avis légaux et ont formulé une nouvelle demande mardi dernier.
Ils soutiennent qu’au moins cinq membres du comité directeur peuvent demander une réunion urgente selon la 3rd Schedule du Sports Act 2001 ayant trait au National Managing Committee d’une fédération sportive.
« Since the president is the targeted member for the said motion of no confidence, we need not get his stand and request to call the sais urgent meeting. The President should therefore not act as an objector. On the contrary, faciliting the calling of the sais urgent meeting », peut-on lire.
Les huit membres contestataires (Anoop Madhow, Mustapha Chitbahal, Mario Thomas, Abdool Rehman Furjun, Ram Narrainen, Barlen Sengayen, Sameer Sobha et Naraynen Kisten) ont proposé la date du mercredi 12 octobre à 16h30 pour la tenue de cette réunion d’urgence. Les deux motions à l’agenda ont été maintenues, à savoir « le vote of no confidence against the President » et le « reshuffling of the office bearers of the National Managing Committe. »