Comme annoncé dans notre édition de la semaine dernière, l’option d’un nouvel appel à la justice pour souligner le caractère «illégal» du Tribunal d’Arbitrage présidé par Ivan Collendavelloo a été utilisée. En effet, le groupe de l’alternance mené par le duo Anwar Elahee – Anoop Madhow ont entré mercredi dernier une motion devant la  Cour Suprême pour demander primo que le Tribunal qui a été institué pour voir le conflit en deux groupes au sein de la MFA comme étant «defunct» depuis le 1er mars 2014. Secundo que tout  ruling émis par Ivan Collendavelloo ne sont d’aucun effet et ne peut engager aucune des parties. Tertio: que tout ordre de la cour «may deem just and necessary in the circumstances.»
Une démarche qui va dans la droite ligne de la posture du groupe de l’alternance depuis le début de cette affaire estime Anwar Elahee dans une déclaration hier à Week-End. «Nous sommes en phase avec notre ligne de conduite depuis le départ. Notre groupe n’a jamais été contre la mise en place d’un Tribunal d’Arbitage. Nous avons été le premier à prendre la décision de retirer notre affaire devant la justice pour aller vers un Tribunal et nous avons accepté la proposition de l’équipe de Samir Sobha pour placer Ivan Collendavelloo à la tête de ce Tribinal. Nous n’avons pas hésité à donner un accord pour une extension de ce même Tribunal jusqu’au 28 février, car ce même Ivan Collendavelloo disait que sans notre accord, il n’avait plus de mandat en raison du Code de Procédure Civil. Maintenant dans le respect de la loi, il ne peut faire le contraire et  qu’il a un mandat sans notre accord puisque le 28 février à la fin de son 2e mandat il n’y a pas eu de ruling de sa part», explique  Anwar Elahee.
Ce dernier a donc décidé d’aller vers la justice pour engager une motion qui sera entendue le 5 mai, puisque la cour se trouve être en congé jusqu’à cette date. «Depuis le départ, nous étions les premiers à demander que cette affaire aille très vite. Mais cette affaire ne peut pas aller contre les lois de notre pays. La FIFA, tout comme le ministère de la Jeunesse et des Sports, qui ne sont pas partie prenante dans cette affaire —puisque tout, y compris les Termes of Reference, a été fait et décidé par les deux parties concernées —ne peut pas venir décider à notre place», soutient encore le leader du groupe de l’alternance.
FIFA: un award d’ici le 30 avril
Reste  que la FIFA a, dans un courrier en date du 12 avril, demandé à ce que toutes les parties concernées dans cette affaire continuent avec le Tribunal d’Arbitrage présidé par Ivan Collendavelloo et demande même que le ruling lui soit communiqué au 30 avril prochain. Sans vraiment donner son accord de façon formelle pour que le Tribunal Collendavelloo continue son travail, la FIFA dans sa demande souligne ceci: «we asked the MFA to ensure that the said arbitration panel would rendre an award by no later than the 30 april».
En entrant cette motion en Cour Suprême, le groupe de l’alternance ne s’expose-t-il pas à la colère de la FIFA? A cette question, Anwar Elahee répond pas le négative. «Jamais nous n’irons contre ni avons-nous l’intention de défier la FIFA. Au risque de le répéter, nous sommes les premiers à avoir réclamé un arbitrage dans cette affaire, mais nous pensons que les lois de notre pays doivent être respectées même si nous sommes conscients que nous sommes pris entre le marteau et l’enclume et que pour que se termine cette affaire au plus vite, la FIFA est disposé à accepter n’importe quoi», avance Anwar Elahee.