Le Pamplemousses SC, tenant du trophée, s’est qualifié pour les demi-finales de la Republic Cup 2014, hier au stade Germain-Comarmond (Bambous), aux dépens du Cercle de Joachim grâce à sa victoire 1-0 acquise sur un penalty transformé par Kersley Appou dans les dernières secondes du temps additionnel.
Les joueurs d’Henri Spéville se retrouvent dans le carré d’as mais prennent aussi leur revanche sur cette même équipe du Cercle de Joachim qui les avait battus en Premier League samedi dernier (2-3). L’entraîneur nordiste ne cache pas sa satisfaction de ce succès mais rappelle qu’il reste du chemin à faire jusqu’à la conservation du trophée. « Nous avons mis en place une nouvelle tactique, en passant en 3-5-2. Cela s’est avéré fructueux », déclare-t-il
Dans l’ensemble, la rencontré a été plus au moins équilibrée. Pamplemousses eut toutefois la meilleure occasion pour prendre les devants mais Kersley Appou vit son tir être repoussé par la transversale d’Aboobakar Augustin (25e). Joachim a également eu quelques occasions mais sans succès, notamment avec Yannick Dig-Dig (10e & 15e) et Stewart St Louis (45e)
« Nous méritons autant la qualification que l’adversaire. Nous avons bien joué et nous nous sommes procuré beaucoup d’occasions, mais malheureusement nous n’avons pas pu les concrétiser. L’équipe continuera à se battre dans les autres compétitions, notamment le championnat », souligne de son côté l’entraîneur curepipien, Joe Tshupula.
La seconde tranche a vu une légère domination de la formation nordiste avec un tir dangereux de sa nouvelle recrue malgache Célestin Rakotondrabe (48e), puis un centre-tir de Kris Etowar repoussé par le montant droit d’Augustin (90e).
90e minute, le score était de 0-0. Alors qu’on abordait les dernières secondes du temps additionnel, le match bascula lorsque l’arbitre central siffla un penalty en faveur de Pamplemousses après une faute de Stewart St Louis sur Kerlson Agathe. Cette fois, le buteur vétéran Kersley Appou ne commit point d’erreur des onze mètres pour envoyer son équipe en demi-finales.
« La demi-finale sera dure puisque nous aurons pour adversaire l’ASPL 2000. Mais nous tenons à notre Republic Cup », ajoute Henri Spéville.