La force policière dispose désormais d’un Crimestoppers’ Scheme. Ce système permettra au public d’appeler gratuitement le service hotline 148 en vue de fournir, dans l’anonymat le plus complet, des renseignements au sujet d’activités criminelles. Ce nouveau service des Casernes Centrales, tombant sous le National Policing Strategic Framework instauré en 2010, s’inscrit dans une logique de prévention et détection de la criminalité.
Avec le lancement officiel du Crimestoppers’ Scheme à la mi-journée à la Conference Room de la police aux Casernes Centrales, le Deputy Commissioner of Police Mario Nobin devait établir la ligne de démarcation de cette cellule spéciale avec les autres numéros d’urgence existants. « Le 148 se distingue par le fait que l’anonymat des informateurs sera préservé. De plus, l’appel sera gratuit et ne sera pas enregistré. Le policier au bout du fil n’aura même pas accès au Caller Id. Ce sont là des éléments importants du Crimestoppers’Scheme », a soutenu le DCP, entouré des hauts gradés de la police. L’informateur ne sera non plus face aux contraintes de consigner une déposition formelle ou encore de se présenter en Cour.
Cette cellule, constituée d’une dizaine d’officiers et placée sous la responsabilité du commissaire de Police Dhun Iswur Rampersad, sera supervisée par l’assistant commissaire (ACP) Pregassen Vudamalay du Central CID. Ce dernier devra fournir des feedback sur un day-to-day basis au CP Rampersad en vue de s’assurer de la bonne marche du service.
Du côté des Casernes Centrales, l’on s’attend à ce que des informations à caractère sensible au sujet d’activités criminelles entre autres délits illégaux soient rapportées par les citoyens par le biais du 148. Contrairement aux appels d’urgence de base qui doivent être dirigés vers le 999, le 148 traitera les informations cruciales sur des criminels en cavale, des abus sexuels, le trafic de drogue, des crimes non résolus, des cas de vols, entre autres. Les données recueillies seront catégorisées et ensuite, dépendant l’urgence, seront relayées vers les départements spécialisés de la police, dont la Criminal Investigation Division et l’Anti-Drug Smuggling Unit.
Les Casernes Centrales misent sur une collaboration étroite des citoyens à travers ce service disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 en vue de faire preuve d’une efficacité accrue dans la lutte contre la criminalité. « La criminalité est l’affaire de tout un chacun. Le citoyen a le devoir d’apporter sa pierre à l’édifice dans le combat contre la criminalité » soutient le DCP Mario Nobin.
Le Crimestoppers’Scheme fera bientôt l’objet d’une vaste campagne de sensibilisation auprès du public.