Le comité Manraj a aussi porté une attention aux allocations devant être accordées aux membres de la force policière. L’administration ayant expliqué qu’elle a des difficultés pour retenir les professionnels occupant des postes-clé, une retention allowance a été recommandée par le comité Manraj. Cette allocation représente l’équivalent de deux increments.
Les professionnels concernés sont : pilotes, ingénieurs (génie aéronautique, électronique, civil, mécanique et environnement), ainsi que le Bridge Watchkeeper.
En ce qui concerne la risk allowance, les membres de la force qui sont éligibles sont divisés en trois catégories : 1) officiers du Groupement d’intervention de la Police mauricienne (GIPM), effectifs du commando de la National Coast Guard et les pilotes de l’air ; 2) les officiers postés à l’ADSU, à la Explosives Handling Unit de la SMF, membres d’équipage de l’air et sauveteurs de l’escouade héliportée ; 3) les officiers affectés à la CID, à l’ERS, dans les postes de police et tous ceux qui sont en contact direct avec le public et qui travaillent selon un shift system et tous ceux impliqués dans des opérations dont les risques sont plus grands que dans le cours naturel des choses. Les allocations respectives sont de l’ordre de Rs 1 800, 1 300 et un et demi d’increment au niveau initial, jusqu’à une somme maximale de Rs 700.
Une allocation spéciale payable mensuellement est prévue pour les membres d’une équipe d’opération affectée la nuit. Celle allocation représente 25 % du taux normal qu’ils touchent par heure entre 23 heures et 5 heures le lendemain.
Les plongeurs qualifiés effectuant des interventions officielles sous l’eau, notamment pour des opérations de sauvetage, de recherche et d’entraînement doivent être payés Rs 650 par plongée, et cela jusqu’à une somme maximale mensuelle de Rs 9 750 ; le responsable de l’escouade touchera, lui, Rs 700 par plongée.
Pour les différentes catégories d’examinateurs, que ce soit ceux qualifiés pour examiner des véhicules et les autres pour les bateaux, les allocations sont de l’ordre de Rs 425. Pour ceux qui doivent opérer hors de leurs horaires de shift, ils toucheront Rs 150 de l’heure.
Toute une série d’autres allocations sont accordées aux membres de la force policière. Ceux qui utilisent leur propre automobile ou motocyclette touchent Rs 430 ; Rs 730 à ceux éligibles affectés dans des unités spécialisées ; une clothing allowance de Rs 480 à ceux dont le travail ne les obligent pas à porter l’uniforme ; une special duty allowance de Rs 975 aux officiers affectés à la SMF, la SSU, la NCG et l’Helicoper Squadron ; ceux travaillant comme Police Prosecutor dans les tribunaux touchent une allocation de Rs 1 175.
Les officiers qui, à l’IT Unit, détiennent un degree en informatique touchent une allocation de Rs 2 400 et ceux ayant un diplôme, Rs 1 400. Ceux, à la Legal Unit, ayant un degree ou toute autre qualification professionnelle en droit : Rs 2 400. Il en est de même pour les autres catégories de diplômés.
Les éléments de la VIPSU obtiennent 3 600, ainsi qu’une meal allowance pour ceux qui travaillent au-delà de 19 heures. Les Sergeant-at-Arms, tout comme l’aide de camp attaché auprès du président de la République ont une allocation de Rs 4 750, et ceux affectés auprès du Premier ministre et celui de la vice-Présidente ont Rs 3 600.
La disturbance allowance entre policiers résidant à Maurice et travaillant à Rodrigues et vice versa passe à 25 % des salaires qu’ils touchent.